Archives pour la catégorie Club de Grenoble

Quoi d’neuf dans le club ?

Traduction de Cho Chikun ?

Balat éditions

Des grenoblois (Stephane Balat, Motoki Noguchi et Toru Imamura) se lancent dans la traduction des oeuvres de cet immense joueur qu’est Cho Chikun.

Leur projet est la traduction et la publication des livres CHO CHIKUN KESSAKU SEN.

Cette série en six tomes, traduite du japonais, présente à la fois la biographie et des chefs-d’oeuvre de Chô Chikun, légende vivante du jeu de go. C’est la première fois qu’un recueil de parties professionnelles, genre littéraire de go à part entière en Asie, est publié en France. Découvrez le secret de ce champion grâce aux parties commentées en détail !

Si vous voulez contribuer à ce projet, tous les détails se trouvent à l’adresse suivante :

http://fr.ulule.com/livre-jeudego/

projet traduction
projet traduction

Ils comptent sur vous !! :-)

Faites passer le message

Coupe Maître Lim 2014 – tour de ligue

dimanche, 21 septembre 2014

Le week-end du 14 septembre se tenait à Chambéry le tour de la ligue de la coupe de France des clubs, dite coupe maître Lim.  On en trouvera donc un compte-rendu “officiel” sur le site de la LRA. Je vais ici raconter le week-end tel que je l’ai vécu.

Cette année, la coupe maître Lim a été préparée en amont au club de Grenoble. L’arrivée des très fort joueurs Motoki Noguchi et In-seong Hwang, et le retour d’autres joueurs forts, tous désireux de participer à cette compétition, laissait penser que l’on pourrait constituer plusieurs équipes capables de se défendre lors du tour final. L’émulation fit tant et si bien que le club réussit à s’assurer de la participation de 10 équipes, dont 3 de jeunes : Grenoble 1 à 7, et Grenoble jeunes 1 à 3. Parmi celles-ci, la première, Grenoble 1, était déjà qualifiée pour le tour final, ayant été vice-championne de France l’année précédente. Pour ma part je jouais au quatrième plateau de Grenoble 3, les trois autres plateaux étant occupés dans l’ordre par Huu Phuoc Nguyen, Moran Guennou et Beilun Wu. Outre les 9 équipes grenobloises présentes à Chambéry, on compte la participation de 3 équipes chambériennes (ce qui est un petit exploit), deux équipes lyonnaises, une d’Allinges et une d’Annecy. On trouve naturellement d’autres comptes-rendus du week-end : sur le site de la ligue et sur le forum du club de Lyon.

Ayant tout récemment emménagé en région parisienne, je dus faire l’aller-retour en train sur le week-end, ce qui est beaucoup moins inconfortable qu’on pourrait le penser.

La première ronde nous oppose à Allinges. Il y a une grande différence de niveau en notre faveur à tous les plateaux. Avec noir, je joue un space fuseki, en commençant par 5-5. J’envahis trop tôt et trop mal le moyo adverse, réussissant tout juste à vivre tout en lui donnant une monstrueuse influence. Il n’ose cependant pas déclencher un combat, chacun consolide son moyo jusqu’à ce qu’il devienne un territoire : pendant que noir fait facilement grossir ses bords, blanc a du mal à récolter des points au centre. Finalement, blanc abandonne avant d’entamer le yose. Un logique 4-0.

Nous rencontrons ensuite Chambéry 1. En théorie j’ai une partie abordable, contre Joseph Giraud, 7k. En fait je passe un bon moment les pieds au bord de la falaise, à mouliner des bras pour ne pas perdre l’équilibre tandis que Joseph tente de placer le poke de Worms. La partie se termine abruptement quand, à force de défendre mon dragon, le coup part tout seul et c’est son groupe qui meurt : une partie très disputée donc, contre un adversaire que je vois bien progresser encore rapidement de quelques pierres.

 

Download SGF

 

En soirée, tablée réservée à La Frite Dorée. Frites à volonté, tout est dit. Pas des frites comme je les aime, mais bon… des frites, quoi… Avec un steak tartare !… J’aurais vraiment mauvaise grâce de me plaindre. Sur le chemin du restaurant, les débats commencent à porter sur les appariements et les conditions de qualification des équipes candidates. Celle de Grenoble 2 est a priori acquise. La deuxième équipe à la moyenne des classements à l’échelle est celle de Grenoble 3, puis suit Lyon 1. Ces deux dernières ont des niveaux proches, et sont sur le papier clairement meilleures que la suivante, Grenoble 4. Il semblerait donc dans l’ordre des choses que Lyon 1 et Grenoble 3, en supposant leurs trois premières victoires acquises, se rencontrent lors de la dernière ronde pour décider du deuxième qualifié lors d’une sorte de petite finale. Mais le tirage étant effectué (avec compétence, personne ne le nie) par Moran selon le système suisse, split, slip et schlak badaboum, il est prévisible que dimanche, Grenoble 2 doive affronter d’abord Lyon 1, puis Grenoble 3, ce qui ne laissera pas la possibilité d’une rencontre décisive entre ces deux équipes. Si l’on part du principe que Lyon 1 et Grenoble 3 vont perdre leur match contre Grenoble 2 et gagner l’autre, elle joueront alors leur qualification sur le premier départage, c’est-à-dire le nombre de victoires individuelles ; à ce jeu, Grenoble 3 a une petite avance, avec 8 victoires contre 7 pour Lyon 1.

Le lendemain matin, Lyon 1 affronte en effet Grenoble 2, et Grenoble 3 se retrouve face à Grenoble 4, une équipe remarquablement homogène, entièrement composée de 2k et 3k. La victoire d’équipe fait a priori peu de doutes, mais mon adversaire est probablement à peu près de mon niveau, je dis probablement car ses apparitions sont rares. De fait c’est de loin ma partie la plus incertaine du tournoi, celle que j’aurais vraiment dû perdre, celle qui a nécessité une vraie intervention divine. Mais voilà, intervention divine il y a eu, de nouveau 4-0, tandis que Lyon 1, si elle s’inclinait logiquement contre Grenoble 2, parvenait à ramener une victoire individuelle (de Florent sur Jean-Loup).

 

Download SGF

 

Avant la dernière ronde, de nouveau les discussions s’enflamment sur les conditions de qualification. Pour ma part, faire semblant de me chamailler à propos de ces systèmes purement mathématiques m’aide à me débarrasser du stress des parties de go. Pour résumer, la deuxième qualification pourrait revenir à Grenoble 3, Lyon 1 ou Annecy. Un premier tirage est trouvé trop favorable à Annecy, qui a tout à coup l’occasion de se qualifier pour le tour final sans avoir battu d'”équipe forte”. Le tirage est rectifié, mais il restera de toute façon que Grenoble 3 et Lyon 1 pourront se qualifier sans s’être rencontrées. A noter que si par miracle Grenoble 3 venait à annuler contre Grenoble 2, cela qualifierait automatiquement ces deux équipes, sans avoir à tenir compte du résultat des autres rencontres.

Bref, au bout d’un moment, il faut la jouer, sa partie. A priori je suis le maillon faible. Je dois jouer contre Quentin, formerly known as Quentin 3d, alors que je suis 2k. Et puis il se passe ça :

 

Download SGF

 

Ma partie terminée, ben déjà, high five avec Loïc, normal. Ensuite, examen des autres résultats. Beilun et Huu ont perdu, Moran joue encore. Petit yose, je compte rapidement, hé, ça peut le faire. Les autres équipes ? C’est compliqué. Anis a perdu rapidement contre Frederik Wiethölter de Lyon 1, ça nous bousille le départage, mais si Matthias (Grenoble 5) gagne contre Baptiste Chopin (Annecy), ça le fait, et Matthias a l’air en train de gagner. Ces considérations sont interrompu par une rumeur autour de la première table : Semi a gaffé contre Moran, Grenoble 3 annule contre Grenoble 2, se payant même le luxe de leur passer devant au départage, pour finir championne Rhône-Alpes ! Lyon 1 finit quatrième, derrière Annecy. Je m’éclipse pour attraper mon train avant la remise des prix.

Écrit par  Vincent Nesme

 

Tournoi InterGénéraGo

Pin's

Le 30 mars 2014 se déroulait la première édition du tournoi IntergénéraGo.

Le but : rassembler les joueurs de Go de niveaux débutant jusqu’à quasi professionnels (8D) autour d’un Goban pour partager et s’amuser en toute convivialité sans être forcément licenciés.

Le tournoi était un tournoi par équipe de 3 et joué sur Goban 13×13.

Pour cette première édition, nous avons accueilli 15 équipes qui pouvaient représenter une structure. Nous avons ainsi eu des équipes de jeunes du collège Lucie Aubrac ou encore de l’école Bizanet dont s’occupe José Olivares-Flores, mais aussi de nos partenaires éternels de Jeux du monde, une équipe de Phelma qui nous accueillait chaleureusement dans les locaux de Minatec, deux équipes de Chambéry  et bien d’autres encore.

C’est finalement l’équipe de Colin Carrere, Frederic Schlattner et Fabien Valet qui obtient la victoire du premier tournoi intergénéraGo en battant l’équipe de jeux du monde en finale !

Bravo à eux et bravo à tous !

IMGP1256.JPG IMGP1257.JPG IMGP1258.JPG IMGP1259.JPG IMGP1262.JPG IMGP1266.JPG IMGP1267.JPG IMGP1268.JPG IMGP1269.JPG IMGP1270.JPG IMGP1271.JPG IMGP1272.JPG IMGP1273.JPG IMGP1274.JPG IMGP1280.JPG IMGP1281.JPG IMGP1282.JPG IMGP1283.JPG IMGP1284.JPG IMGP1285.JPG IMGP1286.JPG IMGP1288.JPG IMGP1289.JPG IMGP1290.JPG IMGP1291.JPG IMGP1292.JPG IMGP1293.JPG IMGP1294.JPG IMGP1295.JPG Pin's.png DSC_0866.JPG DSC_0867.JPG SAM_5342.JPG SAM_5343.JPG SAM_5345.JPG SAM_5346.JPG SAM_5347.JPG SAM_5348.JPG SAM_5349.JPG SAM_5350.JPG SAM_5351.JPG SAM_5352.JPG SAM_5353.JPG SAM_5354.JPG SAM_5355.JPG SAM_5356.JPG SAM_5358.JPG SAM_5359.JPG SAM_5360.JPG SAM_5361.JPG