Archives pour la catégorie International

Que se passe-t-il à l’international ?

Newsletter de fin d’année – fermetures et ouvertures des vacances – à venir en 2017 – … et joyeuses fêtes !

Joyeuses fêtes à tous !!

Prélude : l’ADAJE sera fermé les vendredis et les samedis mais le club sera présent – à régime réduit – sur la période des vacances !

Nous avons profité d’une belle année bien dense. Entre toutes les nouvelles têtes qui nous ont rejoints cette année, celles que nous avons vu partir vers d’autres horizons. Les centaines – que dis-je – les milliers de parties disputées, certaines amicales, d’autres comptabilisées pendant des tournois. De belles performances et de nouvelles passions. Une jeunesse imposante et enjouée et un nouveau lieu entouré d’étudiants.

Bref cette année encore à Grenoble nous avons profité d’une vague de passion pour le Go qui ne continue de déferler et que nous souhaitons voir se poursuivre toujours et encore avec une année 2017 qui promet – elle aussi – d’être intense. A commencer par le championnat de Grenoble (14-15 jan.), suivi du CRA à Annecy (22 jan.), puis des initiations à place aux jeux (4 et 5 fév. non-stop !!). Enfin arriveront les deux plus gros évènements de ce début d’année : le championnat d’Europe Jeune (EYGC 2017 du 18 au 20 fév.) et le Tournoi International de Go de GREnoble (TIGGRE – Ellie cup 2017 les 18 et 19 fév.)

Aussi afin de favoriser les échanges et les parties entre les différents membres il y aura un tournoi permanent comptabilisé : la Ladder Grenobloise et un tournoi “fun” : l’an dernier c’était le blitz des lundis soir, cette année, ce sera les rengo (parties à 2vs2) des 1ers mercredis du mois !!

Comme vous le voyez on a de la bûche sur la planche !

Sur cette blague vaseuse – et cependant assumée – bonnes fêtes à tous !

Loïc Lefebvre
président du club de Go de Grenoble

Après 5 matchs, Tang Weixing remporte la coupe Ing

La coupe Ing, la coupe probablement la plus prestigieuse (et surement le mieux récompensé ) au Go vient de se terminer 26 Oct a Shanghai. Organisée seulement tous les quatre ans, la coupe Ing a la réputation de “coupe du monde” au Go.

Cette année, la finale a eu lieu entre joueur chinois Tang WeiXing 9p et joueur coréen Park Junghwan 9p.

Tang WeiXing est classé 15ème aujourd’hui à l’échelle chinoise tandis que Park Junghwan a gardé sa position de premier depuis plus de deux ans en Corée.

Park Junghwan semble plus fort. Mais pour avoir une bonne performance dans des matchs comme ceux-ci – où non seulement beaucoup d’argent est en jeu mais aussi où les joueurs subissent la pression de gagner pour leur pays – la technicité n’est pas le seul facteur, il faut avoir un grand coeur.

Et comme disait une ancienne phrase en chinois (parmi beaucoup d’autres proverbes chinois…),  “Les grands matchs sont l’ennemi des grands jeux”. Tang WeiXing et Park Junghwan faisaient tous les deux des erreurs (d’après les pros) dans les quatre premières parties pour aboutir à un score de 2:2.

 

Download SGF

 

Voici le cinquième match. Concentrons juste sur la situation après le coup 128. Le groupe noir dans le centre est en danger, les trois pierres en bas sont en danger; il y a probablement moyen de menacer blanc pour se connecter en jouant E5, mais blanc aurait plusieurs choix, même abandonner ces pierre pour construire en bas ne semble pas mal pour blanc.

Le coup 129 est décisif et montre le style de Tang WeiXing : Il utilise des forces, et une force très étrange. Après quelques coups, on s’aperçoit que non seulement noir sauve ses pierres, il construit des territoires en bas et commence à prendre avantage sur le goban…

Au final, Tang WeiXing a gagné la coupe Ing, félicitations! En même temps, pas mal de gens (comme ma femme) partagent aussi la tristesse pour Park Junghwan: Deux fois consécutives pour terminer deuxième… Ce qui manque peut-être à Park Junghwan, c’est peut-être surtout de la chance…

Tournoi international jeunes 2016 au Japon

Fin juillet 2016, trois jeunes français ont été invités par l’organisation “GO Life” présidée par M.Masaoka à participer au “International GO meeting for children” à OSAKA au Japon.

9 pays étaient invités :

Asie Amérique Europe
  • Le Japon
  • La Corée du sud
  • La Chine
  • La Thaïlande
  • Les USA
  • Le Canada
  • Le Mexique
  • La Russie
  • L’ Allemagne
  • La France

C’est la première année que la France était invité à ce tournoi, preuve du dynamisme pour les jeunes dans notre pays.

Parmi les trois jeunes français, 2 grenoblois !!!

Notre école de GO porte ses fruits, et grâce à leur classement au dernier championnat de France Jeunes, Thibault Morel scolarisé au collège Stendhal et Ismaël Fathallah scolarisé au collège Lucie Aubrac étaient de la fête. Le duo est complété par Lexiang SUN de Paris.

Ainsi nos jeunes ont participé à 2 jours de compétitions durant lesquels ils ont pu nouer des liens avec leurs homologues du monde entier. Il en a été de même pour leurs encadrants.

Merci encore mille fois à toute l’équipe de M. Masaoka pour leur excellent accueil, leur disponibilité et leur professionnalisme.

Nos trois jeunes ont fait bonne figure et ont rapporté quelques trophées.

Que dire de la nourriture japonaise ? On a adoré !

Enfin, ce fût le cas pour nos jeunes Grenoblois de retrouver sur place nos amis Japonais de Osaka qui étaient venu en mai 2016 pour le tournoi de Grenoble, Ze tournoi. M. Hidetake nous a servi d’interprète et grâce FORMIDABLE !!!

Ils nous ont fait visiter le magnifique château de Osaka ainsi que la délicieuse nourriture Japonaise. Merci à vous, on vous aime !

Domo Aligato gozaimashita !

Merci à Motoki Noguchi pour son rôle de relais entre la France, Grenoble et le Japon et aux parents des joueurs pour leur confiance et leur accompagnement.

Enfin, pour les grenoblois ce fût le début d’un périple absolument extraordinaire dont je vous raconterai sous peu les aventures.

 

Parties commentées de Alphago par Fan Hui

Fan Hui et Deepmind nous livrent cette semaine un commentaire des parties ô combien intéressantes de AlphaGo vs Lee Sedol, mais aussi pour la première fois nous avons la possibilité d’observer la machine “jouant” contre elle-même. Espérons seulement qu’elle y ait pris du plaisir !

En tout cas nous vous invitons à regarder ces commentaires de Fan Hui aidé deux autres prestigieux professionnels : Gu Li et Zhou Ruiyang.

AlphaGo vs AlphaGo

 

Download SGF

 

 

Download SGF

 

 

Download SGF

 

AlphaGo vs Lee Sedol

 

Download SGF

 

 

Download SGF

 

 

Download SGF

 

 

Download SGF

 

 

Download SGF

 

Championnat de France Open 2016 en direct !

Bonjour à vous tous,

vous pouvez également suivre ci-dessous les parties du championnat de France.

Début Vendredi 26 août à 13h







Bye-bye Corée !!

Salut tout le monde !

Je suis au regret de vous annoncer que ces lignes constituent ma dernière contribution à ce blog (en tant que « Denis en Corée » du moins =) ). Eh oui, je serai de retour sur Grenoble ce vendredi 18 mars, et enchaînerai le tournoi de l’EPFL à Lausanne en Suisse dès le lendemain (Trop de go ? Jamais …).

Mes parents font d’ailleurs la gueule, ce qui peut se comprendre, mais bon ils sont super cools donc ça va =)

Au passage, il faut que je fasse une petite actualisation de cet article, puisque que comme vous l’avez sans doute remarqué, le vendredi 18 février est déjà passé ^^. J’avais terminé l’article en Corée, mais j’ai un peu traîné à le mettre en publication … mea culpa !

Mis à part cela, hmmm, je ne sais pas trop comment conclure ce blog ; je dois déjà faire le débriefing de ces 6 mois passés en Corée, et en plus le structurer, c’est dur la vie …

Est-ce que je peux juste dire que c’était une expérience de ouf et m’arrêter là ??

Trop facile ? Grrr, ok !

Bon, la première chose qui me traverse l’esprit, c’est que ce voyage a été très enrichissant autant au niveau du go, qu’au niveau humain. En effet, de base j’adore « visiter » d’autres pays, enfin quand je dis «visiter », ne le prenez pas au sens propre, parce que pour moi il n’y a rien de plus ennuyant que visiter. J’ai d’ailleurs un peu honte d’avouer que je ne suis jamais allé visiter Séoul une seule fois (uniquement dans ce but du moins). Mais j’aime beaucoup découvrir d’autres cultures et modes de pensée. Et effectivement le mode de pensée et de vie asiatique est assez éloigné du nôtre.

Petit warning : prenez avec des pincettes tout ce que je vais vous dire là, ce ne sont que mes impressions et ressentis sur le petit échantillon que j’ai pu observer et qui n’est pas généralisable « aux coréens ».

Bon ceci étant dit, je peux me lâcher =D

La première chose qui m’a frappée, c’est à quel point la Corée est « animée ». Même le soir à 22h, tout est allumé, tout est encore ouvert, les rues sont bondées, et pas uniquement par des jeunes voulant faire la fête, mais aussi des familles, des enfants, des vieux … Il y a encore des gens dans les restaurants à 2h du mat, et tous les 10 mètres on trouve des supérettes ouvertes 24h/24 même le dimanche. C’est un mode de vie qui pour moi traduit une société plutôt à la cool, relax … des gens qui ne se prennent pas la tête, et ça me plaît. Ça me rappelle un peu la Turquie (pour ceux qui ne le savent pas, oui, je suis moitié turc), j’ai trouvé beaucoup de similitudes entre ces 2 pays au cours de mon séjour. Mais, de ce que j’ai pu discuter avec des coréens, ils avaient plutôt l’air de penser qu’il y avait une forte pression et beaucoup de stress en Corée. Ce qui était un peu en contradiction avec mon ressenti initial, même dans les magasins par exemple, les gens sont tellement « tranquilles », j’ai l’impression qu’ils font tout au ralenti, ils n’ont pas l’air du tout dans le rush, j’avais même le sentiment d’être à contre-courant ^^. Peut-être que leur pression s’exprime différemment, je suis toujours un peu perplexe quant à cette question. Mais il est vrai que d’autres éléments tendent en faveur d’une société un peu bridée (aller, avouez qu’elle est pas mal … bon, bref …), l’image est quelque chose de très important en Corée, ce qui a un peu tendance à m’insupporter, déjà en France je trouve que c’est trop … mais je crois qu’il y a un « léger » abus de maquillage chez les coréennes… la chirurgie est également monnaie courante. Dia nous racontait qu’en discutant un soir avec un ami, celui-ci lui annonce qu’il va se marier l’année prochaine. Elle demande donc des détails, de qui il s’agit, la manière dont ils se sont rencontrés tout ça tout ça … « Ah non, mais j’ai personne pour le moment en fait, mais je me marie quand même l’an prochain » Ah … d’accord … Typiquement en Corée si on est pas marié après un certain temps, c’est un peu mal vu. Enfin bref il y a tout un tas de code à respecter pour « paraître » bien.

Mais à part cela, ils sont cools nos copains coréens !!

Ensuite, au niveau du go, c’était juste génial. Déjà le format de l’école me convient plutôt bien. On est très libre et autonome, on se gère un peu comme on veut. Ce à quoi Dia et Blackie accordent de l’importance aussi, c’est d’instaurer une bonne ambiance de travail à Biba, pas uniquement au niveau du go, mais également au niveau humain, nous allions souvent faire du sport, aller au resto tous ensemble, boire des coups … Et je pense que c’est vraiment important. Bien que j’aime le go de manière inconditionnelle, il faut que je me sente bien dans ma tête si je veux garder la motivation de progresser. Je ne pourrais pas, par exemple aller dans une école qu’avec des coréens, (pas dans le sens parce qu’ils sont coréens, mais parce que je ne parle pas la langue ^^), étudier 12h par jour, sans jamais sortir.

Je pense que c’est notamment grâce à tout cela que ma motivation n’a cessé de croître au cours de mon séjour et que j’ai pu prendre autant de plaisir à étudier le go. Le fait d’être dans un groupe de personnes partageant la même passion est également sympa, notamment les 1ers mois, nous étions presque une dizaine d’étudiants avec qui j’ai eu de bons contacts et passé de très bon moments. Mais sur la fin, nous n’étions plus que 4, et ce n’était pas forcément les personnes avec qui je m’entendais le mieux, du coup c’est devenu un peu monotone ce dernier mois. C’est en parti la raison pour laquelle j’ai choisi de rentrer, ce qui n’est peut-être pas plus mal, j’aurai pu rester de manière indéfinie sinon =D

Quant à mon niveau de go, je suis plutôt satisfait de mon séjour, Dia et Blackie trouvent que j’ai beaucoup progressé depuis mon arrivé. Et au delà du niveau technique pur, j’ai pris confiance en mon jeu lors de ces 6 derniers mois, et ça c’est quelque chose qui n’a pas de prix =) (même si je peux encore faire mieux!!)

Voici une partie que j’ai joué contre l’un des enfants. Je suis assez satisfait de cette partie, car j’ai enfin réussi, après avoir pris l’avantage, à conserver mon avance tout au long de la partie (ce dont j’avais beaucoup de mal jusqu’alors contre ces satanés coréens ^^)

Je joue les noirs.

 

Download SGF

 

Bon eht bien voilà, je pense que cela conclut ce dernier article.

Ah bientôt tout le monde =)

Alphago vs Lee Sedol… Après la 2ème partie

2ème partie Lee Sedol (Blanc) vs Alphago (Noir)
Résultat : AlphaGo vainqueur

Les humains derrière Alphago ont fait un travail extraordinaire. Je pense que c’est le premier point à souligner sur ces deux victoires de l’intelligence artificielle sur Lee Sedol et que cela mérite de réelles félicitations.

Ensuite, inutile de se leurrer : beaucoup d’entre nous, joueurs de Go, ont un sentiment très mitigé de ces deux victoires notamment en ce qui concerne la “démystification” du jeu. Pourtant comme le dit Motoki dans cet article du Monde “cela peut tout aussi bien démocratiser ce jeu que le démystifier”, et ce n’est pas une fin en soi.
En effet, ce que nous échangeons sur un plateau ce ne sont pas uniquement des coups froids et purement logiques mais un mélange de sentiments que l’ont fait s’exprimer par les mouvements de nos pierres. “Le langage des pierres” diront certains 😉

Inseong Hwang (8d) :
Je pense qu’Alphago ouvre de nouvelle perspectives même si j’attends toujours que Lee Sedol montre toutes ses capacités. En tout cas le Go devient toujours un jeu plus intéressant, nous pensions connaître tout de ce jeu et cela nous montre qu’il reste beaucoup à découvrir.
En plus cela me donne envie de recommencer à étudier !
De son côté Lee Sedol revient beaucoup sur ses paroles d’il y a quelque semaines. En espérant que cela n’affecte pas trop son moral pour les prochaines parties…

Lee Sedol (9p) :
Hier j’étais plutôt surpris mais aujourd’hui je suis resté sans voix […] Alphago a joué un jeu parfait et aucuns de ses mouvements ne m’a paru déraisonnable.

Après il reste toujours les médisants…

Loïc Lefebvre (2k)
Je pense que c’est à cause des cheveux
Commentaire de Motoki : 20h30 sur KGS
Partie commentée + itv :


Le champion d’Europe perd contre Alphago de Google (via site LRA)

Article original pris du site de la ligue Rhône Alpes (par Gérald Garlatti)

Bonsoir à toutes et à tous,

Je tenais à vous faire une petite brève médiatique concernant le jeu de go et l’intelligence artificielle.
Ces derniers temps 2 grandes firmes internationales ont décidé de « s’attaquer » au défi jeu de go et… disons qu’ils n’y vont pas par des chemins détournés.

Pour commencer, Facebook a décidé d’utiliser ses recherches en intelligence artificielle basée sur le « deep learning » (on peut traduire par « apprentissage par l’observation » ) pour créer un bot joueur de go : Darkfores2 puis Darkfmcts3. Le 10 janvier 2016, lors du Computer Go Tournaments sur KGS tenu par Nick Wedd, Darkfmcts3 est arrivé 3e derrière Zen19s (1er) et DolBaram (2e) (info du tournoi ici)

Les articles suivants sont en anglais :

Et il y a moins de 48heures, Google, chef d’orchestre de la communication annonce la défaite d’un joueur professionnel avec AlphaGo (créé par Google DeepMind). Notre malheureux compatriote et champion d’Europe, Fan Hui 2P, ayant perdu 5-0 en partie longue et 3-2 en partie rapide en octobre dernier (le secret était bien gardé).
Google à aussi lancé un défi de 1 million de dollars, en mars 2016, au plus grand joueur de go que la terre porte actuellement : Lee Sedol.

La réaction de Fan Hui :

Le commentaire de Antti Tormanen 1P depuis le Japon et la réaction de pro japonais à cette annonce.

Et de nombreux articles en parle dans la presse écrite ou télévisé.

BFM Business (vidéo)
RMC
Sur le web :
Rue89
M6
La revue scientifique Nature
Le Monde
Libération
LesEchos.fr
Le Figaro
L’express
20 minutes
01net.com
Le Parisien
L’obs
TF1 news
Itélé
France 24
FranceTVinfo
www.programmez.com
linuxfr.org
futura-sciences
Sciences et Avenir
french.peopledaily.com.cn
www.presse-citron.net
hitek.fr
Europe1
Midi Libre
Paris-match

Pair-go ! My dream

Par Dominique Cornuéjols et Denis Karadaban

Nous nous sommes retrouvés à Tokyo, Denis venant de Séoul et moi de Grenoble, pour jouer le championnat du monde de Pair Go, les 5 et 6 décembre, avec 32 paires venant du monde entier : 12 paires japonaises, 9 paires européennes, 7 paires asiatiques (hors Japon), 3 paires américaines (USA, Canada et Costa Rica) et 1 paire océanienne (la Nouvelle-Zélande).

Les paires japonaises sont issues des sélections régionales et elles obtiennent généralement de très bons résultats à ce championnat. Mais les plus redoutables sont certainement les Coréens qui, avec des équipes différentes, ont remporté le titre les neuf dernières années. Notre objectif à nous, c’est de faire aussi bien, sinon mieux, que Nyoshi et Antoine, trois fois champions de France de Pair Go, qui représentaient la France l’année dernière.

La compétition, en 5 rondes, se déroule sur deux jours : une ronde le samedi après-midi et quatre rondes le dimanche. Pour ce format très ramassé, d’une grande intensité, les parties se jouent sur le principe de la « mort subite », avec 45 minutes de temps alloué à chaque équipe, sans byoyomi. Ce qui est plutôt stressant !

Denis et moi avons joué le Pair Go ensemble depuis environ trois ans et nous avons des styles qui s’accordent plutôt pas mal. Notre problème principal, c’est la gestion du temps. Nous avons souvent de bonnes parties, parfois même excellentes, qui se terminent malheureusement en débâcle au cours du dernier quart d’heure. En grande partie par ma faute, car j’ai tendance à paniquer sous la pression du temps.

Le samedi, le tirage au sort nous fait rencontrer une première paire japonaise « championne du Japon Pandanet ». Nous sommes très impressionnés. En fait, nous avons une partie qui se présente bien après une extension abusive de leur part, sanctionnée par une invasion et une vie « dans leur slip », comme on dit élégamment. Mais ce qui devait arriver sur la fin arriva : une première imprécision, un semeai, un ko (on voit le drame…) et finalement un groupe mort qui nous fait perdre tout espoir de gagner cette partie.

Petite déception bien sûr mais n’oublions pas la devise du Pair Go : « When you win you double the pleasure and when you lose you halve the pain. » Nous avons perdu mais après avoir résisté très honorablement et nous gardons confiance pour la suite.

Toutes nos forces sont maintenant concentrées sur la cérémonie officielle, en « costume national », les discours et les recettes (« Comment gagner au Pair Go ? »), le match amical, d’autres discours, la chanson créée l’année dernière pour le 25e anniversaire du Pair Go « Pair Go, my dream », le magnifique buffet. Tout est en effet comme dans un rêve, mais parfaitement réel, nous sommes entourés des meilleures paires du monde entier vêtues de leurs plus beaux atours, de professionnels, de joueurs de légende, et surtout, incroyable dans le monde du go, autant de joueuses que de joueurs !

Mais le Pair Go, ce n’est pas qu’une grande fête. Il nous reste quatre parties à jouer le dimanche. Le matin, nous rencontrons la Mongolie puis les Pays-Bas, deux parties gagnées. Nous sommes au sommet de notre forme, prêts à en découdre avec les meilleures paires. Et ce sont de nouveau des Japonais que nous affrontons à la quatrième ronde, en début d’après-midi. Scénario assez semblable à celui de la première ronde. Un début de partie qui tourne à notre avantage. Un milieu de partie complexe mais bien maîtrisé. Nous avons des points, nous sommes solides de partout. Ils ont encore des groupes pas totalement stabilisés. Et là, nous ne réussissons pas à leur « couper la tête » comme dit Motoki. Nous manquons les coups décisifs et ils reprennent du poil de la bête. Retournement de situation. Le temps, le temps, le temps… Le drapeau est tombé. Mais nous étions aussi en retard sur le terrain. Allez pas de regrets.

Il reste une partie, la dernière, et encore une paire japonaise ! Là on a souffert un peu dans le milieu de partie. Nous étions légèrement en retard. Mais jusqu’à la fin nous avons eu des occasions de renverser la situation et de l’emporter. Belles occasions ratées.  Cette partie est commenté par Motoki à la fin de l’article =)

Bon, nous avons perdu, nous finissons à la 20e place (comme Nyoshi et Antoine l’année dernière!), troisième paire européenne, derrière les Hongrois (Pal Balogh et Rita Pocsai, champions d’Europe de Pair Go), 8e, et les Russes (Natalia Kovaleva et Dmitry Surin), 14e. Ce sont les Coréens qui, une fois de plus, ont remporté le championnat.

Une très belle expérience pour Denis et moi et des souvenirs inoubliables !

Nous allons donc vous montrer les 3 parties que nous avons perdu, et vous aurez en prime le commentaire de Motok’ sur la première !

Dominique et moi jouons les noirs sur les 3 parties.

Ps : Désolé, notre mémoire nous fait un peu faux bond, donc vous n’avez pas toujours les parties en entier, mais nous avons essayé de nous en rappeler jusqu’au yose au moins =D

La dernière ronde

 

Download SGF

 

La 1ère ronde

 

Download SGF

 

La 4eme ronde

 

Download SGF

 

Samsung cup !!

Salut à tous !

Bon, maintenant que je suis bien installé ( bientôt un mois déjà, que ça passe vite !! ), je vais vous dire un peu comment vont se présenter mes articles. J’aborderai à chaque fois un ou plusieurs thèmes en particulier. Ils pourront être liés au go ou à la Corée en général et j’essayerai également de consacrer une partie à ma vie au quotidien (si choses intéressantes à dire il y a … =) )

Commençons par la seconde partie :

Alors première nouveauté, la famille s’agrandit, nous accueillons 2 nouveaux joueurs à BIBA.

Thomas Danel 5D français de 25 ans (peu de gens le connaissent je crois, étant donné qu’il a passé le plus clair de son temps à BIBA ces 3 dernières années… comme quoi ça peut rendre addict =D), ainsi que Santiago qui vient tout juste d’arriver, il est argentin et a un niveau 3ème dan.

Pour ce qui est du tournoi de ligue, l’arrivée de nouveaux joueurs nous oblige à relancer et réorganiser les ligues. Je reste donc dans la seconde ligue, accompagné de Thomas contre lequel j’ai déjà perdu une partie (grrr …)

Venons en maintenant au sujet principal de cet article, bon ok le titre m’a trahi … il s’agit de la Samsung cup !

Cet événement tout récent s’est déroulé  entre le 5 et le 8 octobre. C’est un tournoi qui se déroule en plusieurs phases s’étalant sur plusieurs mois. Il y a dans un 1er temps les phases préliminaires, qui permettront de déterminer les 16 meilleurs qui accéderons à la finale. A partir de là, le tournoi fonctionne par élimination directe, en 3 phases :

  • les 8èmes et quarts de finale (c’est ce qui nous concerne actuellement)
  • Les demis-finale
  • La finale

Pour vous donner une idée de l’ampleur du tournoi, sachez que de vrais légendes telles que Lee Chang-ho ou Lee Sedol sont qualifiés 😉

Et voilà que nous avons la chance d’assister à ce magnifique événement. Après 2 heures de routes, nous arrivons en fin d’après-midi dans un hôtel isolé au milieu de la campagne et découvrons nos nouveaux locaux.

On y retrouve également Rémi Campagnie, actuellement à Séoul pour ses études, qui a décidé de nous rejoindre pour l’occasion =)

Il faut savoir que les coréens sont assez fan de sport, ainsi, à peine arrivés et installés, nous nous retrouvons tous au gymnase de l’hôtel. En entrant, nous retrouvons déjà des dizaines d’autres coréens (certains des participants au tournoi étaient parmi eux, mais je ne connais pas leur tête donc bon …). Le gymnase est partagé entre plusieurs sport : ping-pong (et effectivement les coréens ne faillissent pas à leur réputation …), basket, et enfin choku. Le choku est un sport collectif très populaire en Corée, il s’agit d’un mixte entre le foot et le volley, où le but consiste à envoyer la balle de l’autre côté d’un filet (d’environ 1 mètre de haut) à l’aide de ses pieds ou de sa tête. Etant fan de ces 2 sports, j’intègre rapidement un terrain et me mélange à d’autres coréens.

En discutant avec kim Seung-jun (aka Blackie), j’apprends que quasiment toutes les personnes présentes sont des pros. Et me voilà en train de partager un moment d’entente et de bonne humeur au milieu de tous ces gens que j’admire. Je pense que dans ma tête, il y avait une sorte barrière entre moi et toutes ces « personnes bizarres et exceptionnels», et c’était amusant de se rendre compte que finalement on appartenait bien au même monde. Le dialogue n’est pas facile puisque la plupart des coréens ne parlent pas ou peu anglais, mais j’ai quand même eu l’occasion de sympathiser avec certains d’entre-eux, dont un notamment qui avait mon âge (et dont je ne me rappelle plus le nom ><).

En allant dîner, nous avons même eu la chance de croiser le célèbre Lee Chang-ho !

Une fois repus, nous décidons d’organiser un mini-tournoi par équipe pendant le séjour, les équipes sont (dans l’ordre des gobans)

A : Thomas, moi, David

B : Manuel, Santiago, Ignacio

C : Rémi, Ana, Alberto

2 des équipes jouent ensemble, tandis que l’autre fait des tsumegos.  La 1ere ronde oppose l’équipe A à l’équipe B. Je remplis mon contrat en battant Santiago, mais mes coéquipiers n’ont pas souhaité en faire autant, ainsi nous perdons cette ronde  =) .

Les 8èmes de finales se déroulent le lendemain, ce qui pour nous veut dire étude des parties toute la journée.  Vous pouvez d’ailleurs trouver les résultats sur : http://www.go4go.net/go/games/tournament/1

Jusqu’à présent je n’avais jamais vraiment aimé étudier les parties de pros. Mais je dois reconnaître que ça à au moins un aspect positif, qui est de nous faire relativiser quant à notre niveau, car finalement on se rend compte qu’on ne comprend fichtrement rien au go… =D

Après, commenter des parties de pros, avec des pros, c’est (il faut le dire) quand même autre chose qu’étudier tout seul =)

Le soir nous continuons le tournoi par équipe, cette fois c’est l’équipe A contre l’équipe C. Le sort semble s’acharner sur nous puisque malgré ma victoire contre Ana (à komi inversé de 5,5), nous perdons à nouveau cette ronde. Le tournoi s’annonce compliqué pour nous, mais nous comptons bien nous rattraper aux tsumegos !!

Le dernier jour laisse place aux quarts de finale, voici la liste des qualifiés 4 à l’issue de cette ronde :

  • Lee Sedol 9p (seul coréen)
  • Ke Jie 9p (chinois)
  • Shi yue 9p (chinois)
  • Tang Weixing 9p (chinois)

Notons également la présence de la joueuse professionnelle Yu Zhiying 5p qui a réussi à se hisser jusqu’à la phase finale mais qui a malheureusement dû s’incliner face à Lee Sedol en 8eme de finale.

Pour ce qui est de notre tournoi, nous n’avons pas pu le finir puisque Rémi a du partir plus tôt pour aller à un tournoi en Chine. Mais si vous voulez mon avis, il a juste eu peur de perdre, d’autant plus qu’étrangement il a manqué son avion… Ah ce brave Rémi !

Je peux tout de même vous transmettre quelques résultats des tsumegos. Nous avions 60 problèmes à résoudre en 30 minutes. Et le grand vainqueur est Rémi avec un score de 53 points, suivi par Thomas qui en a 42. Je n’ai pour ma part pas pu faire mieux que 32/60, je me suis tout de même consolé en sachant que Manuel ne m’a devancé que d’un point^^

Enfin conclusion, je dois continuer à bosser mes tsumegos =D

Et voici en prime une petite photo avec le seul qualifié coréen =)

Voilà qui clos cet article sur la Samsung cup, j’espère que nous aurons l’occasion d’y retourner en novembre pour les demis-finales =)

A bientôt !!