Archives pour la catégorie Denis à Séoul

Bye-bye Corée !!

Salut tout le monde !

Je suis au regret de vous annoncer que ces lignes constituent ma dernière contribution à ce blog (en tant que « Denis en Corée » du moins =) ). Eh oui, je serai de retour sur Grenoble ce vendredi 18 mars, et enchaînerai le tournoi de l’EPFL à Lausanne en Suisse dès le lendemain (Trop de go ? Jamais …).

Mes parents font d’ailleurs la gueule, ce qui peut se comprendre, mais bon ils sont super cools donc ça va =)

Au passage, il faut que je fasse une petite actualisation de cet article, puisque que comme vous l’avez sans doute remarqué, le vendredi 18 février est déjà passé ^^. J’avais terminé l’article en Corée, mais j’ai un peu traîné à le mettre en publication … mea culpa !

Mis à part cela, hmmm, je ne sais pas trop comment conclure ce blog ; je dois déjà faire le débriefing de ces 6 mois passés en Corée, et en plus le structurer, c’est dur la vie …

Est-ce que je peux juste dire que c’était une expérience de ouf et m’arrêter là ??

Trop facile ? Grrr, ok !

Bon, la première chose qui me traverse l’esprit, c’est que ce voyage a été très enrichissant autant au niveau du go, qu’au niveau humain. En effet, de base j’adore « visiter » d’autres pays, enfin quand je dis «visiter », ne le prenez pas au sens propre, parce que pour moi il n’y a rien de plus ennuyant que visiter. J’ai d’ailleurs un peu honte d’avouer que je ne suis jamais allé visiter Séoul une seule fois (uniquement dans ce but du moins). Mais j’aime beaucoup découvrir d’autres cultures et modes de pensée. Et effectivement le mode de pensée et de vie asiatique est assez éloigné du nôtre.

Petit warning : prenez avec des pincettes tout ce que je vais vous dire là, ce ne sont que mes impressions et ressentis sur le petit échantillon que j’ai pu observer et qui n’est pas généralisable « aux coréens ».

Bon ceci étant dit, je peux me lâcher =D

La première chose qui m’a frappée, c’est à quel point la Corée est « animée ». Même le soir à 22h, tout est allumé, tout est encore ouvert, les rues sont bondées, et pas uniquement par des jeunes voulant faire la fête, mais aussi des familles, des enfants, des vieux … Il y a encore des gens dans les restaurants à 2h du mat, et tous les 10 mètres on trouve des supérettes ouvertes 24h/24 même le dimanche. C’est un mode de vie qui pour moi traduit une société plutôt à la cool, relax … des gens qui ne se prennent pas la tête, et ça me plaît. Ça me rappelle un peu la Turquie (pour ceux qui ne le savent pas, oui, je suis moitié turc), j’ai trouvé beaucoup de similitudes entre ces 2 pays au cours de mon séjour. Mais, de ce que j’ai pu discuter avec des coréens, ils avaient plutôt l’air de penser qu’il y avait une forte pression et beaucoup de stress en Corée. Ce qui était un peu en contradiction avec mon ressenti initial, même dans les magasins par exemple, les gens sont tellement « tranquilles », j’ai l’impression qu’ils font tout au ralenti, ils n’ont pas l’air du tout dans le rush, j’avais même le sentiment d’être à contre-courant ^^. Peut-être que leur pression s’exprime différemment, je suis toujours un peu perplexe quant à cette question. Mais il est vrai que d’autres éléments tendent en faveur d’une société un peu bridée (aller, avouez qu’elle est pas mal … bon, bref …), l’image est quelque chose de très important en Corée, ce qui a un peu tendance à m’insupporter, déjà en France je trouve que c’est trop … mais je crois qu’il y a un « léger » abus de maquillage chez les coréennes… la chirurgie est également monnaie courante. Dia nous racontait qu’en discutant un soir avec un ami, celui-ci lui annonce qu’il va se marier l’année prochaine. Elle demande donc des détails, de qui il s’agit, la manière dont ils se sont rencontrés tout ça tout ça … « Ah non, mais j’ai personne pour le moment en fait, mais je me marie quand même l’an prochain » Ah … d’accord … Typiquement en Corée si on est pas marié après un certain temps, c’est un peu mal vu. Enfin bref il y a tout un tas de code à respecter pour « paraître » bien.

Mais à part cela, ils sont cools nos copains coréens !!

Ensuite, au niveau du go, c’était juste génial. Déjà le format de l’école me convient plutôt bien. On est très libre et autonome, on se gère un peu comme on veut. Ce à quoi Dia et Blackie accordent de l’importance aussi, c’est d’instaurer une bonne ambiance de travail à Biba, pas uniquement au niveau du go, mais également au niveau humain, nous allions souvent faire du sport, aller au resto tous ensemble, boire des coups … Et je pense que c’est vraiment important. Bien que j’aime le go de manière inconditionnelle, il faut que je me sente bien dans ma tête si je veux garder la motivation de progresser. Je ne pourrais pas, par exemple aller dans une école qu’avec des coréens, (pas dans le sens parce qu’ils sont coréens, mais parce que je ne parle pas la langue ^^), étudier 12h par jour, sans jamais sortir.

Je pense que c’est notamment grâce à tout cela que ma motivation n’a cessé de croître au cours de mon séjour et que j’ai pu prendre autant de plaisir à étudier le go. Le fait d’être dans un groupe de personnes partageant la même passion est également sympa, notamment les 1ers mois, nous étions presque une dizaine d’étudiants avec qui j’ai eu de bons contacts et passé de très bon moments. Mais sur la fin, nous n’étions plus que 4, et ce n’était pas forcément les personnes avec qui je m’entendais le mieux, du coup c’est devenu un peu monotone ce dernier mois. C’est en parti la raison pour laquelle j’ai choisi de rentrer, ce qui n’est peut-être pas plus mal, j’aurai pu rester de manière indéfinie sinon =D

Quant à mon niveau de go, je suis plutôt satisfait de mon séjour, Dia et Blackie trouvent que j’ai beaucoup progressé depuis mon arrivé. Et au delà du niveau technique pur, j’ai pris confiance en mon jeu lors de ces 6 derniers mois, et ça c’est quelque chose qui n’a pas de prix =) (même si je peux encore faire mieux!!)

Voici une partie que j’ai joué contre l’un des enfants. Je suis assez satisfait de cette partie, car j’ai enfin réussi, après avoir pris l’avantage, à conserver mon avance tout au long de la partie (ce dont j’avais beaucoup de mal jusqu’alors contre ces satanés coréens ^^)

Je joue les noirs.

 

Download SGF

 

Bon eht bien voilà, je pense que cela conclut ce dernier article.

Ah bientôt tout le monde =)

Interview pro !!

Salut à tous !

Comme vous l’informe le titre, j’ai procédé à une interview d’un top pro coréen il y a quelques jours. Enfin le terme « interview » me plaît pas trop, j’appellerais plutôt ça « discussion ». Cela faisait un moment que j’avais envie de faire ça, histoire de découvrir leur monde à eux, comment ils voient les choses =)

Donc voilà, j’ai fait un enregistrement vidéo de ma première « discussion », que vous pouvez retrouver sur la chaîne youtube du club.

D’autres vidéos seront peut-être à venir dans un futur plus ou moins lointain, donc continuez de checker régulièrement la chaîne =D

Bon il faut quand même aussi que je consacre une partie à BIBA, parce que oui, ça fait un moment que je n’en ai pas parlé !

Alors beaucoup de changements depuis la dernière fois, notamment des départs …

Nous avons perdus Ignacio, Thomas, David, Alberto et Santiago. On a même eu droit à des étudiants que je n’ai même pas pu vous présenter, puisque déjà repartis : Kerem, un 2D turc d’environ 40 ans (j’allais dire des années 40, mais bon, quand même pas …) qui est également le président de la fédération turque de go, ainsi qu’Alessandro, un 1D italien de 25 ans.

Voilà, du coup nous ne sommes maintenant plus que 4 étudiants. Des anciens, il reste Manu, Ana et et et … moi (ok je sors …). Sinon, nous avons accueilli il y a 2 semaines de ça, Jesy, une américaine de 25 ans (environ 5k).

Par contre, Youngsam a également quitté BIBA (pour des raisons personnelles), il va me manquer il était super cool !

Heureusement Blackie est rentré de chine, de manière permanente en plus (il a arrêté d’enseigner le go là bas), Youhou !!

Bon je crois que j’ai à peu près fait le tour des « News à BIBA », passons maintenant au « go à BIBA » =D

Eh bien de ce côté là ça se passe de mieux en mieux. Dia et Blackie trouvent que j’ai beaucoup progressé dernièrement. Et en effet, depuis mon retour de chine j’ai recommencé à gagner des parties contres les « morveux » coréens. Après ma période de blues où je ne faisais que perdre ça fait du bien !!

Plus je reste à BIBA, plus je suis motivé à progresser, ce qui peut-être un piège, mais qui me convient plutôt bien pour le moment =D

 

Pour finir , voici l’une de mes parties de ligues contre l’un des coréen, que j’ai perdu après avoir manqué de nombreuses chances de tuer mon adversaire de manière clean (ahh byo-yomi quand tu nous tiens …)

Je joue blanc.

 

Download SGF

 

 

A+ tout le monde !!

Championnat du monde par équipe en Chine !

Salut tout le monde !

Alors aujourd’hui, “petit” compte-rendu de notre tournoi en Chine.

Tanguy Le calvé (6D), Rémi Campagnie (5D) et moi-même avons représenté la France lors des championnats du monde par équipe en Chine. Il s’agit donc d’un tournoi par équipe organisé tous les deux ans à Guanghzou. C’est pour nous une excellente occasion de pouvoir jouer contre des joueurs du monde entier ainsi que des pros puisque ce tournoi mélange équipes amatrices et professionnelles.

Alors commençons par expliquer comment se déroule le tournoi : 16 équipent participent, dont 7 équipes pros déjà pré-qualifiées. Pour vous donner une idée du niveau, sachez que parmi ces équipes se trouvent de nombreux top pros tels que Ke Jie, Lee Sedol, Park Junghwan, Gu Li, ainsi que des légendes tels que Cho Chikun, Nie Weiping, Kobayashi Koichi … Les 9 autres places doivent se décider au cours d’une phase qualificative qui, cette année, comprenait 11 équipes.

Une fois les 16 équipes définies pour la phase finale, le tournoi se déroule à l’aide d’un système suisse en 5 rondes, le temps étant de 55 minutes par joueur et un byo-yomi de 5 fois une minute. A l’issue des 5 rondes, les 4 meilleures équipes se qualifient pour 2 rondes supplémentaires, à savoir les demi-finales et finales.

Vous pouvez trouver tous les détails ainsi que les prix ici :

Regulations of the 2nd Jin Longcheng Cup World Team Go Championship

Donc dans un premier temps, nous devons nous qualifier pour participer à la phase finale, voici la liste des équipes présentent aux qualifications :

  • Hong-kong
  • Australie
  • Ukraine
  • Russie
  • France
  • Singapour
  • Israël
  • Allemagne
  • Pologne
  • Macao
  • Malaisie

Sur papier, notre niveau nous place vers la moitié du tableau. De plus, Macao et Malaisie, avec un niveau moyen de 2-3D sont en dessous de la plupart des autres équipes. Nous engageons donc ces qualifications assez confiants puisque seules 2 équipes seront éliminées.

La première ronde nous oppose justement à Macao, nous obtenons ainsi une première victoire 3-0, qui nous assure déjà quasiment la qualification. Malheureusement, lors de la seconde ronde nous devrons faire face à Hong-kong, qui est l’équipe la plus forte parmi les qualifications (niveau moyen 6-7D). Nous perdons effectivement cette ronde 3-0. Pourtant Rémi et Tanguy ont tous 2 eu de bonnes chances, notamment Rémi qui perd de 2,5 une partie contre Chi-hin Chan (aussi connu sous le nom de kghin, 8D kgs !)

Voici la partie de Rémi contre kghin

 

Download SGF

 

La 3eme ronde s’annonce compliquée également puisque nous jouons l’Ukraine, qui a ramené 3 de leurs joueurs présents à la finale du Pandanet l’an dernier (Artem Kachanovskyi 7D, Andrii Kravets 6D et Dmytro Bohatskyi 6D). Tanguy réussit une belle performance en battant Artem, malheureusement ni Rémi ni moi n’avons daigné l’accompagner, nous perdons donc cette ronde 2-1.

Nous terminons donc les qualifications à la 8eme place, ce qui n’est pas magnifique, mais nous permet d’accéder à la phase finale, et c’est le plus important =)

Les 2 équipes éliminées sont effectivement Macao et Malaisie.

Le lendemain nous assistons à la Cérémonie d’ouverture au cours d’un repas bien garni. Nous sommes placés à côté des autres équipes européennes, ce qui nous permet de discuter et d’en apprendre plus sur nos confrères occidentaux. Nombre d’entre eux, à savoir Tanguy, étaient déjà présents en chine dans le cadre de CEGO, un organisme permettant aux jeunes européens d’avoir des cours de go avec des pros.

C’est également lors de cette soirée que nous rencontrons en chair et en os toutes ces légendes du go et que nous découvrons le tirage de la 1ère ronde. Ainsi, au moment au Tanguy tire son numéro, nous éclatons de rire en voyant que nous jouons contre l’équipe qui a probablement le plus de chance de remporter ce tournoi. C’est une équipe coréenne qui constituée de Park Junghwan (numéro 2 mondial actuellement …), Kim Jiseok (top 5 mondial également) et Lee Dong-Hun (jeune joueur prometteur de 17 ans, top 10 coréen).

IMG_20151216_215205

Nous étions très excités à l’idée de jouer cette équipe, et vous pouvez imaginer que nous abordons cette première ronde … sans pression =)

Le score est donc de 3-0, nul besoin de préciser pour quelle équipe …

Voici la partie de Tanguy contre Park Junghwan =)

 

Download SGF

 

Lors de la seconde ronde, nous rencontrons l’Allemagne, qui est une équipe contre laquelle nous avions nos chances. Elle est constituée de Jonas Welticke (5D), Johannes Obenaus (5D) et Martin Ruzicka (4D). Mais malheureusement, c’est encore un 3-0 en faveur de nos adversaires. Petit moment de blues donc pour nous … mais on ne se décourage pas et tâchons d’oublier cet « incident » au moment d’entamer la 3eme ronde, contre l’Ukraine encore une fois !

Cette fois encore nous avons eu de bonnes chances. Tanguy perd une partie de quelques points alors qu’il était en avance avant d’entrer dans le yose. Et bien que Rémi parvienne à battre Andrii Kravets, je perdrai ma partie après un gros échange territoire-influence. Nous nous retrouvons donc avec une 3ème défaite, qui commence à peser un peu sur le moral, parce que, il faut le dire, c’est un début de tournoi un peu cata …

  • Voici la partie entre Artem et Tanguy

 

Download SGF

 

  • Celle de Rémi contre Andrii

 

Download SGF

 

  • Et la mienne contre Dmytro

 

Download SGF

 

La 4ème ronde nous oppose à Singapour, qui est également une équipe assez costaud : Jiacheng Chen (6D), Yong Lu(5D), Xinqiang Li (5D)

Mais la victoire nous sourit enfin, et nous redonne à tous le moral puisque nous gagnons tous les 3 nos parties respectives.

Ainsi, nous sommes déjà assurés de ne pas repartir les mains vides, en effet, une victoire est synonyme d’environ 4000€ pour l’équipe !!

Nous entamons donc la 5eme ronde contre la Pologne avec un peu plus de punch. Cette équipe est assez hétérogène, leur premier goban, Mateusz Surma (1p) promet un défi compliqué à Tanguy, mais les 2 autres membres sont à notre portée : Stanislaw Frejlak (5D) et Marcin Majka (3D).

Je remporte ma partie assez rapidement et vais donc suivre l’évolution de celle de mes partenaires. Tanguy semble en mauvaise position, quant à Rémi, la partie est compliquée. Il a tué un bord mais l’un de ses propres groupe (plus gros encore) est également en sursis. Finalement, Tanguy n’arrivera pas à renverser la partie, et Rémi, eh bien … meurt.

Nous terminerons donc ce tournoi avec une seule victoire. Pourtant, le prix associé reste phénoménale, je n’aurais jamais songé remporter une telle somme en commençant à jouer. D’autant plus que notre « performance » fait un peu contraste à la récompense, m’enfin, on ne va pas s’en plaindre =).

Bon le tournoi ne s’arrête pas là, il reste toujours les demi-finales et finales, auxquelles auront la chance de participer les 2 équipes coréennes, une équipe chinoise et une équipe japonaise. Un autre événement est également à venir, auquel j’ai eu le privilège de participer : the simultaneous blindfolded game. C’est un défi pour un amateur chinois 7D qui consiste à jouer 5 parties simultanées en aveugle. Si il gagne 4 parties ou plus, il entrera dans les Guinness World Records !!

Les organisateurs avaient donc besoin de 5 joueurs d’un niveau entre 3D et 6D, j’ai donc bien évidemment accepté lorsque l’on m’a proposé de participer. Enfin j’ai quand même eu une drôle de surprise lorsqu’à la réunion d’explication on nous apprend qu’un créneau de 10h à été prévu pour l’événement …

Bref, on nous donne rendez-vous à 13h dans une salle, plutôt impressionnante, caméras et journalistes partout … Je me retrouve assis à côté de mes 4 partenaires avec qui je vais passé le reste de la journée, j’ai donc avec moi : Timur Sankin (6D russe), Xinqianq Li (mon adversaire de Singapour), Jonas Welticke, et Marcin Majka.

12369244_1648379218760276_5037810814693924013_n

Bon il est temps que je vous explique un peu plus en détail l’incroyable défi qui attend notre adversaire, Bao Yun. Ce brave monsieur sera donc disposé dans une salle à part, yeux bandés, casque sur les oreilles, tandis que quelqu’un lui indiquera les coordonnées de nos coups.

(Note de la rfg : les moins jeunes d’entre nous se souviennent certainement de Bao Yun qui avait fait forte impression en remportant le tournoi de Paris 2006)

734827_1648379172093614_860019235798633858_n

Chaque joueur dispose d’un traducteur qui sera chargé de communiquer les coordonnées et de poser les pierres de notre adversaire. Juste pour vous donner une idée du génie de ce joueur, sachez que Kim Youngsam 8D a tenté de jouer une partie en aveugle sur 13*13 et qu’au bout de 30 coups il était pommé… Non seulement se rappeler des coups précédents n’est pas évident mais gérer les coordonnées est également un enfer. Pourtant Bao Yun va réussir à jouer en aveugle sur 19*19 cinq parties à la fois !! Et le pire c’est que cet extraterrestre va toutes les gagner …

Une fois tous les préparatifs terminés, les parties commencent enfin, et dès les premiers coups, je sens que cette journée va être longue. En effet notre adversaire est obligé de jouer un coup par goban, ce qui l’oblige à changer de joueur même dans des séquences avec des josekis ou ataris évident. Ainsi, une demi-heure sera déjà écoulé après seulement 20 coups … M’enfin, la partie suit son cours et plus elle avance plus j’ai l’impression que mon adversaire cherche le combat. On penserait logiquement qu’il chercherait à jouer une partie plutôt calme, mais non ! Je me lève donc pour voir un peu les autres parties, et me rends compte que Bao a décidé de jouer le Taisha contre Timur … ce mec est-il fou ??

Bref, on nous autorisera une pause casse-croûte vers 18h (Enfin, merci!!), pourtant nous ne sommes à ce stade qu’au début du chuban ><. Je suis plutôt confiant à ce moment là, je suis en retard aux points mais mon adversaire à beaucoup de groupes faibles, j’étais même presque persuadé de pouvoir en tuer un. Malheureusement, après la reprise de la partie, je me rends compte que mes propres faiblesses rendent mon adversaire très dur à tuer, ainsi lorsqu’il parvient à vivre partout, la partie devient délicate. Mais il commet également une erreur qui me redonne espoir, la partie est de nouveau jouable. A côté de moi mes partenaires abandonnent à tour de rôle, et au moment où nous entrons dans un dernier combat, je suis le dernier adversaire restant. Cela n’améliore pas vraiment mes chances, en effet il suffira de quelques coups pour que je meure =D

12399386_1545933845696490_1053683559_n

J’abandonne donc, le cerveau en compote et constate à l’horloge qu’il est 23h, ah ouais quand même !

Une fois les interviews et séances photos terminées, nous allons tous nous détendre autour d’une bière. Vous pouvez imaginer que la discussion tournait principalement autour de notre stupéfaction quant à la performance de notre adversaire !

Voici ma partie commenté par Yoonyoung Kim (l’une des meilleures joueuses en Corée)

 

Download SGF

 

Le principal événement du lendemain était la finale opposant la Corée (Park Junghwan, Kim Jiseok, Lee Dong-Hun) à la Chine (Ke Jie, Shi Yue, Ruiyang Zhou). Notez que cette finale se déroule de manière un peu à part, en fait les joueurs jouent tous ensemble sur la même partie. Les 2 équipes sont dans des salles séparées et disposent de 3h (temps absolu) pour se consulter et convenir du meilleur coup. Je trouve que c’est un système qui reflète plutôt bien l’esprit d’un tournoi par équipe.

Finalement, ce sont nos bourreaux qui parviendront à s’imposer d’un tout petit demi-point. Bon vu qu’ils ont gagné, nous ne sommes qu’un tout petit peu déçus d’avoir perdu contre eux =D

Le classement final est donc :

  • Corée 1
  • Chine 1
  • Corée 2
  • Japon 1
  • Chine 2
  • Australie
  • Taiwan
  • Hong-Kong
  • Japon 2
  • Allemagne (2 victoires)
  • Ukraine (2 victoires)
  • Russie (2 victoires)
  • Pologne (2 victoires)
  • France (1 victoires)
  • Israël (1 victoires)
  • Singapour

Eh bien voilà, c’est là dessus que s’achève notre petit périple à Guanghzou. Tanguy retourne étudier à Pékin, tandis que Rémi et moi rentrons en Corée.

A bientôt tout le monde !!

Pair-go ! My dream

Par Dominique Cornuéjols et Denis Karadaban

Nous nous sommes retrouvés à Tokyo, Denis venant de Séoul et moi de Grenoble, pour jouer le championnat du monde de Pair Go, les 5 et 6 décembre, avec 32 paires venant du monde entier : 12 paires japonaises, 9 paires européennes, 7 paires asiatiques (hors Japon), 3 paires américaines (USA, Canada et Costa Rica) et 1 paire océanienne (la Nouvelle-Zélande).

Les paires japonaises sont issues des sélections régionales et elles obtiennent généralement de très bons résultats à ce championnat. Mais les plus redoutables sont certainement les Coréens qui, avec des équipes différentes, ont remporté le titre les neuf dernières années. Notre objectif à nous, c’est de faire aussi bien, sinon mieux, que Nyoshi et Antoine, trois fois champions de France de Pair Go, qui représentaient la France l’année dernière.

La compétition, en 5 rondes, se déroule sur deux jours : une ronde le samedi après-midi et quatre rondes le dimanche. Pour ce format très ramassé, d’une grande intensité, les parties se jouent sur le principe de la « mort subite », avec 45 minutes de temps alloué à chaque équipe, sans byoyomi. Ce qui est plutôt stressant !

Denis et moi avons joué le Pair Go ensemble depuis environ trois ans et nous avons des styles qui s’accordent plutôt pas mal. Notre problème principal, c’est la gestion du temps. Nous avons souvent de bonnes parties, parfois même excellentes, qui se terminent malheureusement en débâcle au cours du dernier quart d’heure. En grande partie par ma faute, car j’ai tendance à paniquer sous la pression du temps.

Le samedi, le tirage au sort nous fait rencontrer une première paire japonaise « championne du Japon Pandanet ». Nous sommes très impressionnés. En fait, nous avons une partie qui se présente bien après une extension abusive de leur part, sanctionnée par une invasion et une vie « dans leur slip », comme on dit élégamment. Mais ce qui devait arriver sur la fin arriva : une première imprécision, un semeai, un ko (on voit le drame…) et finalement un groupe mort qui nous fait perdre tout espoir de gagner cette partie.

Petite déception bien sûr mais n’oublions pas la devise du Pair Go : « When you win you double the pleasure and when you lose you halve the pain. » Nous avons perdu mais après avoir résisté très honorablement et nous gardons confiance pour la suite.

Toutes nos forces sont maintenant concentrées sur la cérémonie officielle, en « costume national », les discours et les recettes (« Comment gagner au Pair Go ? »), le match amical, d’autres discours, la chanson créée l’année dernière pour le 25e anniversaire du Pair Go « Pair Go, my dream », le magnifique buffet. Tout est en effet comme dans un rêve, mais parfaitement réel, nous sommes entourés des meilleures paires du monde entier vêtues de leurs plus beaux atours, de professionnels, de joueurs de légende, et surtout, incroyable dans le monde du go, autant de joueuses que de joueurs !

Mais le Pair Go, ce n’est pas qu’une grande fête. Il nous reste quatre parties à jouer le dimanche. Le matin, nous rencontrons la Mongolie puis les Pays-Bas, deux parties gagnées. Nous sommes au sommet de notre forme, prêts à en découdre avec les meilleures paires. Et ce sont de nouveau des Japonais que nous affrontons à la quatrième ronde, en début d’après-midi. Scénario assez semblable à celui de la première ronde. Un début de partie qui tourne à notre avantage. Un milieu de partie complexe mais bien maîtrisé. Nous avons des points, nous sommes solides de partout. Ils ont encore des groupes pas totalement stabilisés. Et là, nous ne réussissons pas à leur « couper la tête » comme dit Motoki. Nous manquons les coups décisifs et ils reprennent du poil de la bête. Retournement de situation. Le temps, le temps, le temps… Le drapeau est tombé. Mais nous étions aussi en retard sur le terrain. Allez pas de regrets.

Il reste une partie, la dernière, et encore une paire japonaise ! Là on a souffert un peu dans le milieu de partie. Nous étions légèrement en retard. Mais jusqu’à la fin nous avons eu des occasions de renverser la situation et de l’emporter. Belles occasions ratées.  Cette partie est commenté par Motoki à la fin de l’article =)

Bon, nous avons perdu, nous finissons à la 20e place (comme Nyoshi et Antoine l’année dernière!), troisième paire européenne, derrière les Hongrois (Pal Balogh et Rita Pocsai, champions d’Europe de Pair Go), 8e, et les Russes (Natalia Kovaleva et Dmitry Surin), 14e. Ce sont les Coréens qui, une fois de plus, ont remporté le championnat.

Une très belle expérience pour Denis et moi et des souvenirs inoubliables !

Nous allons donc vous montrer les 3 parties que nous avons perdu, et vous aurez en prime le commentaire de Motok’ sur la première !

Dominique et moi jouons les noirs sur les 3 parties.

Ps : Désolé, notre mémoire nous fait un peu faux bond, donc vous n’avez pas toujours les parties en entier, mais nous avons essayé de nous en rappeler jusqu’au yose au moins =D

La dernière ronde

 

Download SGF

 

La 1ère ronde

 

Download SGF

 

La 4eme ronde

 

Download SGF

 

Nourriture coréenne

Salut tout le monde !

Alors aujourd’hui j’ai préparé un article un peu léger sur la nourriture coréenne.

Avant toute chose, je tiens à préciser que je ne prétends pas faire un inventaire de la boustifaille traditionnelle locale, mais plutôt dire ce que j’ai pu constater au cours de mon expérience personnelle au quotidien.

J’aborde cet article avec un peu d’ironie et d’embarras, puisque, autant le dire : la bouffe coréenne n’est pas mon truc. Ah et je précise que vous devriez prendre cet article avec un peu de recul et de regard critique, puisque je vous le dis tout de suite, je ne serai pas objectif =p

Mais rassurez-vous, beaucoup d’étrangers aiment ce type de nourriture, c’est d’ailleurs le cas de la plupart de mes colocs.

Toujours est-il qu’il s’agit de mon article et que je compte bien en profiter pour me plaindre et évacuer ma frustration alimentaire^^. Dis comme cela, ça sonne terrible, mais ne vous inquiétez pas, ça ne l’est pas tant que ça =)

Bon alors si je devais résumer la nourriture coréenne en 4 mots, j’utiliserais : épicée, sucrée, viandée et merée (pourquoi ces mot ne sont-ils pas encore présent dans le dictionnaire??)

En effet, l’une des premières choses qui m’a frappé, est que les coréens ont plus tendance à privilégier le sucré au salé, par exemple des patates sucrées, des chips sucrées, voir même des frites sucrées (j’avoue que ça m’a fait drôle).

capture-d_c3a9cran-2012-01-30-c3a0-02-07-25

 

Jusque là ça va encore, la partie compliquée pour moi commence avec tout ce qui est épicée, c’est-à-dire… à peu près tout ! Dans la plupart des restaurants, à côté de chaque plat, il y a un numéro qui indique à quel point le plat est épicé. Il y a en tout 3 degrés, et pour vous donner une idée, je ne suis pas capable de finir un plat au 1er degré … Des fois j’ai l’impression que je suis au centre d’un complot parce que même quand rien n’est précisé je trouve cela parfois épicé.

index
Alors sur cette photo, sachez que partout où vous voyez du rouge est piquant … donc oui vous ne rêvez pas, c’est tout le plat !

 

Les coréens sont également fan de fruits de mer en tout genre, pieuvre, poulpe, sushis … qui n’est encore une fois malheureusement pas ma tasse de thé.

soupe-à-hae-mul-tang-avec-les-fruits-de-mer-assortis-et-vegatable-54517749

Venons en tout de même au côté positif, beaucoup de repas sont également à base de viande, ce qui me convient plutôt bien ! Ils ont également une curieuse mais intéressante manière de proposer de la viande. De nombreux restaurants sont constitués de table avec plaque de cuisson qui permettent aux clients de cuire eux même la viande. On peut ainsi cuire la viande à notre bon vouloir ; l’un de mes plats favoris.

kim-kim

barbecue

C’est pour cela que j’essaye autant que faire se peut à motiver les autres à manger « barbecue ». Je ne peux malheureusement pas arriver à mes fins à chaque fois, et quand bien même, un nutritionniste ne serait pas tout à fait content …

Je dis ça, mais ce n’est pas comme-ci mes autres repas étaient plus sains. Puisque j’ai du mal avec la nourriture locale, j’essaye de me rattraper comme je peux avec ce qui se rapproche le plus de ce que je connais. C’est ainsi que mon chemin me mène plus que je ne le voudrais à Macdonald’s.

Mais pour ma défense, je précise que je me contente (certes peu souvent mais quand même) de simple repas à base de riz ou légumes.

Voilà voilà, je vais conclure là dessus. Je prie à tous les amateurs de nourriture coréenne de m’excuser pour ce pauvre et incomplet exposé.

Peut-être que je peux me rattraper avec une partie de go …

Voilà une partie amicale entre Manuel et moi (je suis noir) que j’ai gagné. Cette partie n’a pas été commentée, mais je la trouve assez intéressante (pleine de combat). J’ai notamment décidé de faire un clin d’œil à Lee Sedol dans cette partie, je me suis dis à ce moment là que je devais la montrer^^

 

Download SGF

 

Je vais partir à Tokyo dans quelques jours pour représenter la France aux championnats du monde amateur de pair-go avec Dominique. Après cela, je serai également en Chine du 15 au 23 décembre pour à nouveau représenter la France au cours d’un tournoi par équipe (avec Tanguy et Rémi) à Guangzhou.

Vous risquez donc de ne pas avoir de mes nouvelles pendant un moment, mais je promets de vous faire partager tout cela en rentrant.

A la prochaine tout le monde !!

Le style Coréen =D

Salut à tous !

Me revoilà après un petit bout de temps je dois le reconnaître, promis j’essayerai de ne pas être aussi long pour mon prochain article =)

Bon tout d’abord je tiens à vous parler d’une grande prouesse que je suis en train d’accomplir. J’enchaîne aujourd’hui ma 14ème (je crois) défaite d’affilé, oui Monsieur !

Mais contrairement à ce que vous pouvez croire, je ne suis pas du tout déprimé, au contraire j’avais un meilleur fighting spirit sur mes dernières parties.

Mais bon, quand on a 14 défaites d’affilé, je crois qu’un petit débriefing s’impose, et ça tombe bien, puisque c’est en parfaite adéquation avec le sujet dont je veux discuter aujourd’hui.

Je pense que pour comprendre pourquoi j’enchaîne autant les défaites, il faut avoir une idée de ce à quoi ressemble le go coréen. J’imagine que tout le monde connaît déjà plus ou moins leur réputation, et je peux vous dire qu’ils n’y faillissent pas … ce sont de pures barbares, et c’est sûrement d’autant plus le cas chez les enfants.

Ils n’ont en fait pas du tout les mêmes capacités que nous autres occidentaux, car ils n’étudient pas le go de la même manière. Première chose, ils ont un prof, et qui dit prof dit devoir, donc ils sont forcés de bouffer des tsumegos à longueurs de journées. Ensuite, ils reposent constamment sur gobans des parties de pros. Petite anecdote à ce propos, l’un des premiers jours après mon arrivée, j’ai vu l’un des élèves de mon groupe poser une partie de pro sur un goban, mais sans l’étudier, il la posait juste et une fois fini, il en posait une autre. A ce moment là, cela m’avait fait sourire et je m’étais dit que c’était la chose la plus inutile au monde.

Et il n’y a pas si longtemps que ça, après une de mes défaites commentée par Youngsam, il me dit :« tu devrais reposer des parties de pros sur goban». Evidemment ça fait tilt dans ma tête, et je lui demande donc le pourquoi du comment. Il m’explique que grâce à cela, non seulement ils ont de bonnes connaissances en fuseki, mais ils développent également inconsciemment un bon « haengma ». C’est un terme qu’ils utilisent souvent en Corée, qu’on pourrait traduire par « mouvement », cela concerne aussi bien les formes, les tesujis, les extensions, les invasions, les réductions…

A force de voir des parties de pros, leur cerveau intègrent ces « haengma » et ils sont ainsi capable de les reproduire dans leurs propres parties.

Autre aspect important du jeu coréen : ils jouent très rapidement. Nos parties de ligues se jouent en 30 min avec un byo yomi de 3 fois 30 secondes, ce qui est déjà beaucoup pour eux. Même certains tournoi pros se déroulent avec ce time-setting. Depuis tout petit on leur apprend à jouer vite, ils participent souvent à des tournois blitz et sont capable de lire précisément et rapidement.

Pour ceux qui me connaissent vous voyez déjà un peu le tableau : je termine en byo-yomi alors qu’il reste en général pas moins de 25 min à la pendule à mon adversaire, et c’est à ce moment là qu’ils ne manquent pas de punir la moindre erreur que je commets (ce qui ne manque bien sûr jamais d’arriver)

En contre partie, ils manquent parfois de vision globale du jeu et peuvent faire de mauvais choix à des moments clés de la partie. Les enfants sont aussi souvent impatients et abusifs, mais ça s’arrangera avec l’âge =)

Ce qui est assez marrant, c’est que j’avais de meilleurs résultats lors de mon arrivée. Je me souviens avoir battu des adversaires de mon groupe plutôt facilement puisqu’ils faisaient ce genre d’erreurs globale. Du coup je me disais qu’ils n’étaient pas si forts que ça. Puis, petit à petit, à force de jouer des parties, j’ai commencé à prendre conscience de leur monstrueuse force de lecture et de connaissances locales, et j’ai commencé à avoir peur de leur jeu. C’est aussi à ce moment là que j’ai commencé à douter du mien … Je pense qu’en fait c’est l’une des principales raison de mes défaites.

L’état d’esprit avec lequel on aborde une partie est très important, et si, même inconsciemment, on est intimidé par notre adversaire, c’est très compliqué de gagner.

C’est vrai que je suis dans une mauvaise passe en ce moment, parce que c’est le style de jeu qui pointe en avant toutes mes faiblesses. Mon go manque de solidité à cause de petits détails qui n’en sont pas : je gère mal le byo-yomi, j’ai une lente et mauvaise lecture, et je n’ai pas assez confiance en mon jeu (et sûrement d’autres choses mais c’est ce qui me vient en premier à l’esprit ^^). Je me dis que c’est donc le moment idéal pour essayer de palier ces faiblesses et j’en suis donc d’autant plus motivé !

Malgré tout cela je pense progresser, faire autant de go et apprendre autant de choses est assez perturbant. Je ne vois plus les choses de la même manière et mon go est en train d’évoluer, je me sens fort et faible à la fois. Il faut que tout cela se mette gentiment en place, en tout cas j’espère que j’arriverai à remporter quelques victoires rapidement, sinon je risque de vraiment déprimer haha 😉

Ah, puisque rien ne vaut un bon exemple, j’aimerai vous faire partager une petite anecdote à propos de ce problème.

20151106_111411

L’un des premiers jours après mon arrivée, j’arrive à BIBA, sors mon bouquin et tombe sur ce problème, je réfléchis un bon moment sans pour autant trouver la réponse. Et là l’un des enfants vient me voir et me propose une partie, ok pourquoi pas, et pour rigoler je lui demande la réponse du problème sans vraiment m’attendre à ce qu’il me la donne ; malheureusement pour moi, il regarde le problème 5 secondes et me donne la réponse …

Donc voilà, petit test pour vous, histoire de voir combien de temps vous mettez =D

Je pense que c’est le bon moment pour vous faire partager 2 de mes défaites en live =p

Je suis blanc dans les 2 parties, la première est commenté par Youngsam, la deuxième par Blackie.

 

Download SGF

 

 

Download SGF

 

Samsung cup !!

Salut à tous !

Bon, maintenant que je suis bien installé ( bientôt un mois déjà, que ça passe vite !! ), je vais vous dire un peu comment vont se présenter mes articles. J’aborderai à chaque fois un ou plusieurs thèmes en particulier. Ils pourront être liés au go ou à la Corée en général et j’essayerai également de consacrer une partie à ma vie au quotidien (si choses intéressantes à dire il y a … =) )

Commençons par la seconde partie :

Alors première nouveauté, la famille s’agrandit, nous accueillons 2 nouveaux joueurs à BIBA.

Thomas Danel 5D français de 25 ans (peu de gens le connaissent je crois, étant donné qu’il a passé le plus clair de son temps à BIBA ces 3 dernières années… comme quoi ça peut rendre addict =D), ainsi que Santiago qui vient tout juste d’arriver, il est argentin et a un niveau 3ème dan.

Pour ce qui est du tournoi de ligue, l’arrivée de nouveaux joueurs nous oblige à relancer et réorganiser les ligues. Je reste donc dans la seconde ligue, accompagné de Thomas contre lequel j’ai déjà perdu une partie (grrr …)

Venons en maintenant au sujet principal de cet article, bon ok le titre m’a trahi … il s’agit de la Samsung cup !

Cet événement tout récent s’est déroulé  entre le 5 et le 8 octobre. C’est un tournoi qui se déroule en plusieurs phases s’étalant sur plusieurs mois. Il y a dans un 1er temps les phases préliminaires, qui permettront de déterminer les 16 meilleurs qui accéderons à la finale. A partir de là, le tournoi fonctionne par élimination directe, en 3 phases :

  • les 8èmes et quarts de finale (c’est ce qui nous concerne actuellement)
  • Les demis-finale
  • La finale

Pour vous donner une idée de l’ampleur du tournoi, sachez que de vrais légendes telles que Lee Chang-ho ou Lee Sedol sont qualifiés 😉

Et voilà que nous avons la chance d’assister à ce magnifique événement. Après 2 heures de routes, nous arrivons en fin d’après-midi dans un hôtel isolé au milieu de la campagne et découvrons nos nouveaux locaux.

On y retrouve également Rémi Campagnie, actuellement à Séoul pour ses études, qui a décidé de nous rejoindre pour l’occasion =)

Il faut savoir que les coréens sont assez fan de sport, ainsi, à peine arrivés et installés, nous nous retrouvons tous au gymnase de l’hôtel. En entrant, nous retrouvons déjà des dizaines d’autres coréens (certains des participants au tournoi étaient parmi eux, mais je ne connais pas leur tête donc bon …). Le gymnase est partagé entre plusieurs sport : ping-pong (et effectivement les coréens ne faillissent pas à leur réputation …), basket, et enfin choku. Le choku est un sport collectif très populaire en Corée, il s’agit d’un mixte entre le foot et le volley, où le but consiste à envoyer la balle de l’autre côté d’un filet (d’environ 1 mètre de haut) à l’aide de ses pieds ou de sa tête. Etant fan de ces 2 sports, j’intègre rapidement un terrain et me mélange à d’autres coréens.

En discutant avec kim Seung-jun (aka Blackie), j’apprends que quasiment toutes les personnes présentes sont des pros. Et me voilà en train de partager un moment d’entente et de bonne humeur au milieu de tous ces gens que j’admire. Je pense que dans ma tête, il y avait une sorte barrière entre moi et toutes ces « personnes bizarres et exceptionnels», et c’était amusant de se rendre compte que finalement on appartenait bien au même monde. Le dialogue n’est pas facile puisque la plupart des coréens ne parlent pas ou peu anglais, mais j’ai quand même eu l’occasion de sympathiser avec certains d’entre-eux, dont un notamment qui avait mon âge (et dont je ne me rappelle plus le nom ><).

En allant dîner, nous avons même eu la chance de croiser le célèbre Lee Chang-ho !

Une fois repus, nous décidons d’organiser un mini-tournoi par équipe pendant le séjour, les équipes sont (dans l’ordre des gobans)

A : Thomas, moi, David

B : Manuel, Santiago, Ignacio

C : Rémi, Ana, Alberto

2 des équipes jouent ensemble, tandis que l’autre fait des tsumegos.  La 1ere ronde oppose l’équipe A à l’équipe B. Je remplis mon contrat en battant Santiago, mais mes coéquipiers n’ont pas souhaité en faire autant, ainsi nous perdons cette ronde  =) .

Les 8èmes de finales se déroulent le lendemain, ce qui pour nous veut dire étude des parties toute la journée.  Vous pouvez d’ailleurs trouver les résultats sur : http://www.go4go.net/go/games/tournament/1

Jusqu’à présent je n’avais jamais vraiment aimé étudier les parties de pros. Mais je dois reconnaître que ça à au moins un aspect positif, qui est de nous faire relativiser quant à notre niveau, car finalement on se rend compte qu’on ne comprend fichtrement rien au go… =D

Après, commenter des parties de pros, avec des pros, c’est (il faut le dire) quand même autre chose qu’étudier tout seul =)

Le soir nous continuons le tournoi par équipe, cette fois c’est l’équipe A contre l’équipe C. Le sort semble s’acharner sur nous puisque malgré ma victoire contre Ana (à komi inversé de 5,5), nous perdons à nouveau cette ronde. Le tournoi s’annonce compliqué pour nous, mais nous comptons bien nous rattraper aux tsumegos !!

Le dernier jour laisse place aux quarts de finale, voici la liste des qualifiés 4 à l’issue de cette ronde :

  • Lee Sedol 9p (seul coréen)
  • Ke Jie 9p (chinois)
  • Shi yue 9p (chinois)
  • Tang Weixing 9p (chinois)

Notons également la présence de la joueuse professionnelle Yu Zhiying 5p qui a réussi à se hisser jusqu’à la phase finale mais qui a malheureusement dû s’incliner face à Lee Sedol en 8eme de finale.

Pour ce qui est de notre tournoi, nous n’avons pas pu le finir puisque Rémi a du partir plus tôt pour aller à un tournoi en Chine. Mais si vous voulez mon avis, il a juste eu peur de perdre, d’autant plus qu’étrangement il a manqué son avion… Ah ce brave Rémi !

Je peux tout de même vous transmettre quelques résultats des tsumegos. Nous avions 60 problèmes à résoudre en 30 minutes. Et le grand vainqueur est Rémi avec un score de 53 points, suivi par Thomas qui en a 42. Je n’ai pour ma part pas pu faire mieux que 32/60, je me suis tout de même consolé en sachant que Manuel ne m’a devancé que d’un point^^

Enfin conclusion, je dois continuer à bosser mes tsumegos =D

Et voici en prime une petite photo avec le seul qualifié coréen =)

Voilà qui clos cet article sur la Samsung cup, j’espère que nous aurons l’occasion d’y retourner en novembre pour les demis-finales =)

A bientôt !!

Arrivée à BIBA !!!

Salut tout le monde !!

Me revoilà après une dizaine de jours passés en Corée, je ne vais pas dire à Séoul parce que je dois le reconnaître je vous ai un peu menti, mais je vous prie de me croire quand je vous dis que c’était totalement involontaire !

Il se trouve que je suis en fait à Sanbon, une petite ville de l’agglomération de Séoul, à environ 45 minutes en métro du centre-ville. M’enfin on va dire que ça ne change pas grand chose.

Bon, j’ai déjà évidemment pleins de choses à vous raconter mais je vais essayer de ne pas tout vous spoiler, histoire d’avoir plus d’un article à vous faire partager 😉

Dans ce 1er article je vais me contenter de vous parler de mon intégration dans ce nouvel environnement et de ma vie au quotidien (pour ce que je peux en dire en seulement 10 jours…).

Alors, me voilà arrivé à Sanbon à 19h heure locale après 10h d’avion. Je suis accueilli par Kim Young-Sam (8D amateur) et Diana Koszegi (1p hongroise) qui sont actuellement mes 2 principaux pédagogues, ainsi que 5 autres étudiants qui m’attendent avec impatience pour aller dîner.

Nous allons donc dans un restaurant traditionnel coréen. N’étant pas très fan de la nourriture asiatique j’essaye pour mes débuts de me raccrocher à ce qu’il y a de plus européens possible. Me voilà donc avec un poulet au curry qui n’est ma foi pas mauvais du tout (je dirais même presque aussi bon que celui de Toru 😉 )

Au cours du repas j’en apprends un peu plus sur mes colocataires, il y a donc avec moi :

  • David, un autre français de 22 ans inconnu de tous étant donné qu’il n’a jamais fait de tournoi, 1D kgs tout de même.
  • Manuel, un québécois de 23 ans, 6D à l’échelle canadienne.
  • Alberto, un italien de 22 ans, 2D à l’échelle européenne.
  • Ignacio, un chilien de 25 ans, qui est l’équivalent d’un 1D à l’échelle européenne.
  • Anastasia, une russe de 25 ans, qui est 2D ou 3D à l’échelle européenne.

Tous, profs comme colocs sont très sympas et le repas se déroule dans la bonne humeur. Je rentre ensuite avec mes confrères joueurs de go à l’appartement de Kim Seung-jun 9p (qui est malheureusement en ce moment en déplacement en Chine). Nous devons nous partager 4 chambres : je me retrouve donc avec mon compatriote David avec lequel nous sympathisons plutôt bien.

Et voilà que le lendemain j’attaque ma 1ère journée de go !! =)

Les locaux se trouvent à 15 minutes de marche de notre appartement. Le bâtiment est en fait constitué de 2 écoles ; l’une étant BIBA, l’autre une école de go pour de jeunes joueurs coréens (composée d’une vingtaine d’enfants allant de 6 à 18 ans).

Tous les joueurs confondus des 2 écoles sont séparés en 4 « ligues » de niveaux, le but étant de monter dans les ligues à l’aide d’un tournoi interne où tous les joueurs s’affrontent. À l’issue du tournoi, les 2 meilleurs joueurs sont promus à la ligue supérieur et les 2 moins bons sont relégués, à la suite de quoi une nouvelle session reprend.

Pour vous donner un aperçu du niveau de ces jeunes prodiges, Alberto, David, Ignacio et Anastasia se trouvent dans le groupe C, Manuel est dans le groupe A et ne joue presque qu’avec des inseïs, vous savez ces bêtes bizarres qui sont sélectionné(e)s pour devenir pro dans le futur… Voilà voilà, je suis quant à moi dans le groupe B qui est composé de 6 joueurs. Je totalise pour le moment 3 victoires et une défaite, et j’ai notamment eu l’agréable surprise d’apprendre aujourd’hui après l’une de mes victoires que mon adversaire était l’un de ces fameux inseïs. Je partagerai certaines de mes parties dans les prochains articles =)

Ligue – jeunes coréens

Parlons maintenant un peu d’une de mes journées types. Le point positif est que toute la matinée est consacrée à l’étude du go en solo, donc pas de contraintes au niveau des horaires, youhou !! C’est pourquoi malgré mon amour inconditionnel pour le go, l’être humain que je suis ne se lève pas avant 10h30. Mais ne m’en voulez pas, les autres étudiants ne font pas mieux…

Cependant, une fois debout je ne chôme pas : direction l’école et hop, on attaque le go ! À mon plus grand étonnement, me voilà motivé et enthousiaste à l’idée de résoudre des problèmes de vie et de mort. Allez jouer contre des coréens et vous comprendrez rapidement pourquoi j’ai autant envie de travailler mes tsumegos… Toujours est-il qu’en ce moment je me consacre à cela jusqu’à 13h, heure à laquelle mon estomac commence à se plaindre quelque peu. En général nous sortons acheter un sandwich rapidement puis nous revenons à nos moutons jusqu’à ce que les pédagogues arrivent, vers 14h en général.

 Bien que nos braves professeurs soient là, le programme n’est pas pour autant défini clairement, mais on peut dire qu’entre 14h et 18h on alterne entre études solo, études en groupe (parties de pros, josekis, fusekis …) et parties de ligue suivies des commentaires de celles-ci.

Étude de groupe

Après quoi nous allons en général dîner tous ensemble avec les pédagogues et une fois notre ventre rempli, nous revenons à l’école pour refaire un peu de go parce qu’on n’en a jamais assez. Puis à notre grande déception les profs s’en vont à 21h/21h30, mais les plus motivés restent à BIBA jusqu’à parfois minuit (je n’en ai encore jamais fait parti…)

Bien sûr toutes les journées ne sont pas toujours comme ça, mais je vous parlerai de mes autres activités plus tard =)

La passion de chacun pour ce magnifique jeu associée à la bonne entente au sein du groupe rend l’étude du go d’autant plus attractive. Avoir de plus des commentaires et conseils de pros est d’une aide et est une chance incroyable alors je compte bien profiter  de chaque journée à fond !!

Voilà, je vais conclure ce long 1er article là dessus et je vous dis à la prochaine fois =D

Denis à Séoul – Le départ !

Salut à vous Grenoblois et autres joueurs de go.

Ca y est, comme beaucoup d’entre vous le savent, l’heure de mon départ en Corée est imminent !! Après une escale et 13h d’avion, je serai catapulté à Séoul, ville encore plus peuplée que New-York … Non non je ne vois pas ce qui vous fait dire que je me sentirai petit là bas !

Voilà de quoi vous donner un aperçu =)

Sparklabs-Seoul

J’irai étudier le go à BIBA, pour ceux qui ne connaissent pas BIBA, il s’agit d’une école de go pour étrangers (notamment européens) : http://www.bibabaduk.net/

Nous sommes encadrés par des professionnels et forts amateurs Coréen (parmi lesquels figure Kim Young-Sam, bien connu en Europe). Je vous avoue ne pas trop savoir à quoi m’attendre comme programme, mais il est certain que je serai mangé à des tsumegos (beurk …), commentaires de partie, simultanées, et même parties avec des Inseï coréen paraîtrait-il !! Mais vous aurez plus de détails une fois là-bas.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une occasion en or pour progresser et revenir donner une raclée à tous ces asiatiques (j’ai notamment cru entendre parler d’un certain Motoki ou Inseong, hum hum c’est beau de rêver …).

Bon, au delà du go, il va s’agir de découvrir d’autres modes de vie, d’autres cultures et mentalités, et j’ai hâte de rencontrer de nouvelles personnes !!

Je vous ferai part de mes expériences tout au long de mon séjour, je n’ai pas encore d’idées fixes, donc si vous avez un sujet qui vous tient particulièrement à coeur, je vous laisse m’en faire part avec joie à cette adresse mail : thalgot@hotmail.fr

Le prochain article sera sûrement écrit de Séoul, d’ici là il faudra être patient =)