Archives pour l'étiquette corée

Bye-bye Corée !!

Salut tout le monde !

Je suis au regret de vous annoncer que ces lignes constituent ma dernière contribution à ce blog (en tant que « Denis en Corée » du moins =) ). Eh oui, je serai de retour sur Grenoble ce vendredi 18 mars, et enchaînerai le tournoi de l’EPFL à Lausanne en Suisse dès le lendemain (Trop de go ? Jamais …).

Mes parents font d’ailleurs la gueule, ce qui peut se comprendre, mais bon ils sont super cools donc ça va =)

Au passage, il faut que je fasse une petite actualisation de cet article, puisque que comme vous l’avez sans doute remarqué, le vendredi 18 février est déjà passé ^^. J’avais terminé l’article en Corée, mais j’ai un peu traîné à le mettre en publication … mea culpa !

Mis à part cela, hmmm, je ne sais pas trop comment conclure ce blog ; je dois déjà faire le débriefing de ces 6 mois passés en Corée, et en plus le structurer, c’est dur la vie …

Est-ce que je peux juste dire que c’était une expérience de ouf et m’arrêter là ??

Trop facile ? Grrr, ok !

Bon, la première chose qui me traverse l’esprit, c’est que ce voyage a été très enrichissant autant au niveau du go, qu’au niveau humain. En effet, de base j’adore « visiter » d’autres pays, enfin quand je dis «visiter », ne le prenez pas au sens propre, parce que pour moi il n’y a rien de plus ennuyant que visiter. J’ai d’ailleurs un peu honte d’avouer que je ne suis jamais allé visiter Séoul une seule fois (uniquement dans ce but du moins). Mais j’aime beaucoup découvrir d’autres cultures et modes de pensée. Et effectivement le mode de pensée et de vie asiatique est assez éloigné du nôtre.

Petit warning : prenez avec des pincettes tout ce que je vais vous dire là, ce ne sont que mes impressions et ressentis sur le petit échantillon que j’ai pu observer et qui n’est pas généralisable « aux coréens ».

Bon ceci étant dit, je peux me lâcher =D

La première chose qui m’a frappée, c’est à quel point la Corée est « animée ». Même le soir à 22h, tout est allumé, tout est encore ouvert, les rues sont bondées, et pas uniquement par des jeunes voulant faire la fête, mais aussi des familles, des enfants, des vieux … Il y a encore des gens dans les restaurants à 2h du mat, et tous les 10 mètres on trouve des supérettes ouvertes 24h/24 même le dimanche. C’est un mode de vie qui pour moi traduit une société plutôt à la cool, relax … des gens qui ne se prennent pas la tête, et ça me plaît. Ça me rappelle un peu la Turquie (pour ceux qui ne le savent pas, oui, je suis moitié turc), j’ai trouvé beaucoup de similitudes entre ces 2 pays au cours de mon séjour. Mais, de ce que j’ai pu discuter avec des coréens, ils avaient plutôt l’air de penser qu’il y avait une forte pression et beaucoup de stress en Corée. Ce qui était un peu en contradiction avec mon ressenti initial, même dans les magasins par exemple, les gens sont tellement « tranquilles », j’ai l’impression qu’ils font tout au ralenti, ils n’ont pas l’air du tout dans le rush, j’avais même le sentiment d’être à contre-courant ^^. Peut-être que leur pression s’exprime différemment, je suis toujours un peu perplexe quant à cette question. Mais il est vrai que d’autres éléments tendent en faveur d’une société un peu bridée (aller, avouez qu’elle est pas mal … bon, bref …), l’image est quelque chose de très important en Corée, ce qui a un peu tendance à m’insupporter, déjà en France je trouve que c’est trop … mais je crois qu’il y a un « léger » abus de maquillage chez les coréennes… la chirurgie est également monnaie courante. Dia nous racontait qu’en discutant un soir avec un ami, celui-ci lui annonce qu’il va se marier l’année prochaine. Elle demande donc des détails, de qui il s’agit, la manière dont ils se sont rencontrés tout ça tout ça … « Ah non, mais j’ai personne pour le moment en fait, mais je me marie quand même l’an prochain » Ah … d’accord … Typiquement en Corée si on est pas marié après un certain temps, c’est un peu mal vu. Enfin bref il y a tout un tas de code à respecter pour « paraître » bien.

Mais à part cela, ils sont cools nos copains coréens !!

Ensuite, au niveau du go, c’était juste génial. Déjà le format de l’école me convient plutôt bien. On est très libre et autonome, on se gère un peu comme on veut. Ce à quoi Dia et Blackie accordent de l’importance aussi, c’est d’instaurer une bonne ambiance de travail à Biba, pas uniquement au niveau du go, mais également au niveau humain, nous allions souvent faire du sport, aller au resto tous ensemble, boire des coups … Et je pense que c’est vraiment important. Bien que j’aime le go de manière inconditionnelle, il faut que je me sente bien dans ma tête si je veux garder la motivation de progresser. Je ne pourrais pas, par exemple aller dans une école qu’avec des coréens, (pas dans le sens parce qu’ils sont coréens, mais parce que je ne parle pas la langue ^^), étudier 12h par jour, sans jamais sortir.

Je pense que c’est notamment grâce à tout cela que ma motivation n’a cessé de croître au cours de mon séjour et que j’ai pu prendre autant de plaisir à étudier le go. Le fait d’être dans un groupe de personnes partageant la même passion est également sympa, notamment les 1ers mois, nous étions presque une dizaine d’étudiants avec qui j’ai eu de bons contacts et passé de très bon moments. Mais sur la fin, nous n’étions plus que 4, et ce n’était pas forcément les personnes avec qui je m’entendais le mieux, du coup c’est devenu un peu monotone ce dernier mois. C’est en parti la raison pour laquelle j’ai choisi de rentrer, ce qui n’est peut-être pas plus mal, j’aurai pu rester de manière indéfinie sinon =D

Quant à mon niveau de go, je suis plutôt satisfait de mon séjour, Dia et Blackie trouvent que j’ai beaucoup progressé depuis mon arrivé. Et au delà du niveau technique pur, j’ai pris confiance en mon jeu lors de ces 6 derniers mois, et ça c’est quelque chose qui n’a pas de prix =) (même si je peux encore faire mieux!!)

Voici une partie que j’ai joué contre l’un des enfants. Je suis assez satisfait de cette partie, car j’ai enfin réussi, après avoir pris l’avantage, à conserver mon avance tout au long de la partie (ce dont j’avais beaucoup de mal jusqu’alors contre ces satanés coréens ^^)

Je joue les noirs.

 

Download SGF

 

Bon eht bien voilà, je pense que cela conclut ce dernier article.

Ah bientôt tout le monde =)

Arrivée à BIBA !!!

Salut tout le monde !!

Me revoilà après une dizaine de jours passés en Corée, je ne vais pas dire à Séoul parce que je dois le reconnaître je vous ai un peu menti, mais je vous prie de me croire quand je vous dis que c’était totalement involontaire !

Il se trouve que je suis en fait à Sanbon, une petite ville de l’agglomération de Séoul, à environ 45 minutes en métro du centre-ville. M’enfin on va dire que ça ne change pas grand chose.

Bon, j’ai déjà évidemment pleins de choses à vous raconter mais je vais essayer de ne pas tout vous spoiler, histoire d’avoir plus d’un article à vous faire partager 😉

Dans ce 1er article je vais me contenter de vous parler de mon intégration dans ce nouvel environnement et de ma vie au quotidien (pour ce que je peux en dire en seulement 10 jours…).

Alors, me voilà arrivé à Sanbon à 19h heure locale après 10h d’avion. Je suis accueilli par Kim Young-Sam (8D amateur) et Diana Koszegi (1p hongroise) qui sont actuellement mes 2 principaux pédagogues, ainsi que 5 autres étudiants qui m’attendent avec impatience pour aller dîner.

Nous allons donc dans un restaurant traditionnel coréen. N’étant pas très fan de la nourriture asiatique j’essaye pour mes débuts de me raccrocher à ce qu’il y a de plus européens possible. Me voilà donc avec un poulet au curry qui n’est ma foi pas mauvais du tout (je dirais même presque aussi bon que celui de Toru 😉 )

Au cours du repas j’en apprends un peu plus sur mes colocataires, il y a donc avec moi :

  • David, un autre français de 22 ans inconnu de tous étant donné qu’il n’a jamais fait de tournoi, 1D kgs tout de même.
  • Manuel, un québécois de 23 ans, 6D à l’échelle canadienne.
  • Alberto, un italien de 22 ans, 2D à l’échelle européenne.
  • Ignacio, un chilien de 25 ans, qui est l’équivalent d’un 1D à l’échelle européenne.
  • Anastasia, une russe de 25 ans, qui est 2D ou 3D à l’échelle européenne.

Tous, profs comme colocs sont très sympas et le repas se déroule dans la bonne humeur. Je rentre ensuite avec mes confrères joueurs de go à l’appartement de Kim Seung-jun 9p (qui est malheureusement en ce moment en déplacement en Chine). Nous devons nous partager 4 chambres : je me retrouve donc avec mon compatriote David avec lequel nous sympathisons plutôt bien.

Et voilà que le lendemain j’attaque ma 1ère journée de go !! =)

Les locaux se trouvent à 15 minutes de marche de notre appartement. Le bâtiment est en fait constitué de 2 écoles ; l’une étant BIBA, l’autre une école de go pour de jeunes joueurs coréens (composée d’une vingtaine d’enfants allant de 6 à 18 ans).

Tous les joueurs confondus des 2 écoles sont séparés en 4 « ligues » de niveaux, le but étant de monter dans les ligues à l’aide d’un tournoi interne où tous les joueurs s’affrontent. À l’issue du tournoi, les 2 meilleurs joueurs sont promus à la ligue supérieur et les 2 moins bons sont relégués, à la suite de quoi une nouvelle session reprend.

Pour vous donner un aperçu du niveau de ces jeunes prodiges, Alberto, David, Ignacio et Anastasia se trouvent dans le groupe C, Manuel est dans le groupe A et ne joue presque qu’avec des inseïs, vous savez ces bêtes bizarres qui sont sélectionné(e)s pour devenir pro dans le futur… Voilà voilà, je suis quant à moi dans le groupe B qui est composé de 6 joueurs. Je totalise pour le moment 3 victoires et une défaite, et j’ai notamment eu l’agréable surprise d’apprendre aujourd’hui après l’une de mes victoires que mon adversaire était l’un de ces fameux inseïs. Je partagerai certaines de mes parties dans les prochains articles =)

Ligue – jeunes coréens

Parlons maintenant un peu d’une de mes journées types. Le point positif est que toute la matinée est consacrée à l’étude du go en solo, donc pas de contraintes au niveau des horaires, youhou !! C’est pourquoi malgré mon amour inconditionnel pour le go, l’être humain que je suis ne se lève pas avant 10h30. Mais ne m’en voulez pas, les autres étudiants ne font pas mieux…

Cependant, une fois debout je ne chôme pas : direction l’école et hop, on attaque le go ! À mon plus grand étonnement, me voilà motivé et enthousiaste à l’idée de résoudre des problèmes de vie et de mort. Allez jouer contre des coréens et vous comprendrez rapidement pourquoi j’ai autant envie de travailler mes tsumegos… Toujours est-il qu’en ce moment je me consacre à cela jusqu’à 13h, heure à laquelle mon estomac commence à se plaindre quelque peu. En général nous sortons acheter un sandwich rapidement puis nous revenons à nos moutons jusqu’à ce que les pédagogues arrivent, vers 14h en général.

 Bien que nos braves professeurs soient là, le programme n’est pas pour autant défini clairement, mais on peut dire qu’entre 14h et 18h on alterne entre études solo, études en groupe (parties de pros, josekis, fusekis …) et parties de ligue suivies des commentaires de celles-ci.

Étude de groupe

Après quoi nous allons en général dîner tous ensemble avec les pédagogues et une fois notre ventre rempli, nous revenons à l’école pour refaire un peu de go parce qu’on n’en a jamais assez. Puis à notre grande déception les profs s’en vont à 21h/21h30, mais les plus motivés restent à BIBA jusqu’à parfois minuit (je n’en ai encore jamais fait parti…)

Bien sûr toutes les journées ne sont pas toujours comme ça, mais je vous parlerai de mes autres activités plus tard =)

La passion de chacun pour ce magnifique jeu associée à la bonne entente au sein du groupe rend l’étude du go d’autant plus attractive. Avoir de plus des commentaires et conseils de pros est d’une aide et est une chance incroyable alors je compte bien profiter  de chaque journée à fond !!

Voilà, je vais conclure ce long 1er article là dessus et je vous dis à la prochaine fois =D