Archives pour l'étiquette Maître Lim

Grenoble quadruple champion des clubs !!

Encore un titre de champion national pour une équipe de Grenoble !

Pour la 4e année consécutive, Grenoble 1, cette fois composée d’In-seong, Motoki, Baptiste et Toru, a battu toutes les équipes concurrentes, en cédant malgré tout deux points (18 victoires, 2 défaites). Sur le podium, on retrouve Rennes en 2e place et Strasbourg en 3e.

Grenoble 2 (Huu Phuoc, Ariane, Dominique, Frédéric et Loïc comme remplaçant) a vaillamment défendu les couleurs du club, faisant égalité avec Jussieu, battant Nantes et Aligre (en faisant de belles perfs au passage) et s’inclinant uniquement  face à Grenoble 1 et Rennes, pour finir à la 7e place, à égalité avec Lyon.

Grenoble 3, « équipe jeune » (Justin, Aurélien, Elian et Olivier, avec My comme remplaçante) n’a pas démérité non plus et termine à la 12e place sur 14 équipes.

Résultats complets

Parties Retransmises

Et les photos d’Olivier !

Nos Grenoblois (mais il manque Olivier qui était derrière l’objectif quand il n’était pas su le goban, merci !!) :

Champions Rhône-Alpes !

La phase régionale du championnat des clubs de la ligue Rhône-Alpes s’est passée les 20 et 21 mai derniers à l’école Bizanet de Grenoble.

L’an dernier les équipes de Lyon1, Grenoble1 et 2 étaient préqualifiées. Ainsi les champions incontestés avaient été l’équipe de Lyon2 dont les joueurs avaient gagné toutes leurs parties, même face à Grenoble3 qui était le favori.

Cette année, renversement de situation ! C’est l’équipe de Grenoble3 qui – grâce à un 2-2 face à l’équipe de Lyon1 – et le reste des parties remportées devient le nouveau champion de la Ligue Rhône Alpes et se qualifie pour le tour final à Toulouse. Bravo donc à Longteng Chen, Dominique Cornuéjols, moi (Loïc Lefebvre), et Justin Capik !!

Pour les plus curieux:

Prochains cours chez Motoki

*la photo date un peu ^^

Mai

19 : Motoki ne sera pas là, mais il y aura cours chez lui [à préciser]
(entraînement coupe maître Lim !!)

26 : visionnage des parties d’AlphaGo en Chine [lieu à préciser]
(http://www.numerama.com/sciences/247966-ia-vs-humain-quels-challenges-attendent-alphago-en-chine.html)

 

Juin 

2 : projection cours Inseong sur les parties d’AlphaGo

9 : Pas de cours

16 : pas de cours

23 : Cours de Motoki

30 : Dernier cours de l’année 2016-2017

Hommage à Maitre Lim

Par Clément Béni sur le site de la FFG :

En fin de semaine dernière, le bureau de la FFG a diffusé la nouvelle :

« Nous avons eu la tristesse d’apprendre le décès d’Eugène Lim (Lim Yoo Jong de son nom de naissance) survenu le 7 septembre 2016 à Plaisir (78).

Joueur de go amateur fort (5d) d’origine coréenne, il est arrivé en France à la fin des années 1960 et il a enseigné le jeu de go à la première génération de joueurs français. Il s’est particulièrement intéressé à la théorie des débuts de parties et, à ce titre, il a écrit plusieurs critiques intéressantes de fusekis de parties de joueurs professionnels. Il a tenu durant plusieurs années une rubrique dans la Revue Française de Go.

Membre d’honneur de la Fédération Française de Go, son nom est associé, depuis sa création en 2003, à une des plus belles compétitions nationales : le championnat de France des clubs, plus connu sous le nom de Coupe Maître Lim. »

En complément à cet hommage, à ceux qui lui ont été rendus sur la liste de discussion des joueurs de Go (Fr-Go) et à tous ceux qui viendront, je propose ici de citer quelques une une des pierres qu’il aura posé dans le monde du go français. Celles là même qui lui valurent la Médaille d’Or de la Jeunesse et des sports le 22 juin 1994.

«La Médaille d’Or de la Jeunesse et des Sports a été remise à Maître Lim le 22 juin, par Michèle Alliot-Marie, notre ministre de tutelle. C’est la première fois qu’une médaille d’or est accordée à quelqu’un de notre Fédération, et ce n’est que la plus élémentaire justice qu’elle ait été décernée à Maître Lim. Par cette distinction se trouvent à la fois reconnus la place du go parmi les jeux de l’esprit, et le rôle unique et indispensable tenu par Maître Lim, en durée et en intensité. Je me félicite donc a posteriori que nous ayons soutenu l’idée d’une “médaille d’or ou rien” pour Maître Lim, réservant les médailles d’argent et de bronze, qui nous avaient été attribuées jusque là, à des individus moins recommandables

Tel étaient les mots  de Philippe Bizard dans l’éditorial de la revue française de go n°67, au 3ème trimestre 1994. Et la rubrique GO INFOS de compléter : « Cette médaille récompense l’activité pédagogique qu’il a déployée depuis ce jour de 1969 où il passa par hasard devant l’Impensée Radical, où se réunissaient la poignée d’adeptes d’un jeu aussi bizarre qu’exotique, et qu’il n’a jamais abandonnées depuis vingt-cinq ans.»

Belle transition vers les débuts du go en France. Pour aborder cette période je vous invite à lire Histoire du Go en France 1965-2013 et Avant que la Revue n’existe, article paru dans la revue Française du go n°100 et qui est un récit de cette époque par ceux qui l’ont vécu (d’ailleurs la plupart son toujours des membres actifs de la fédération ... à l’image de certains disciples de Kitani Minoru).

Pour en résumer le propos : même si l’on comptait déjà quelques joueurs en France, notamment le mathématicien Claude Chevalley, l’écrivain Georges Perec ou encore quelques élèves de l’école normale supérieure, c’est réellement Maître Lim qui va faire naître le go en France. D’une part car il avait un bon niveau et a pu former plus d’une génération de joueurs, notamment Patrick Mérissert-Coffinières qui deviendra champion d’Europe en 1975, mais surtout car Maître Lim va rassembler les joueurs autour de lui. Cela se traduira :

  • en 1969 par la création du premier club de go français
  • en 1970 par de l’association française de go qui organisera le premier championnat de France en 1971
  • devenue fédération française de go en 1978 et qui organisera dès l’année suivante le championnat d’Europe et le congrès européen.

Évènement qui sera à nouveau organisé en 1987 à Grenoble où aura lieu le 1er Championnat d’Europe open de Go sur ordinateur. Dans la brochure de ce congrès, après une introduction sur l’histoire du jeu et sur les règles, Maître Lim signait un article intitulé « Du Wei-chi, du Go, du Badouk » En voici un extrait :
« Les tactiques et machinations les plus machiavéliques d’une stratégie militaire se retrouvent dans le Wei-chi. Alors, est-ce que le Wei-chi est un art meurtrier ? Oui sur le plan psycho-technique, mais absolument pas au niveau social ; il y a une tradition orale selon laquelle un très ancien sage, monarque chinois du nom de Yao, a initié au Wei-chi son fils avare et borné pour le détourner de sa brutalité envers la société humaine. Malgré sa rivalité et sa combativité, le Wei-chi amène à se lier d’amitié spontanément avec les autres ; en jouant au Wei-chi dans le silence, on trouve le caractère d’un partenaire et on se familiarise sans reconnaître la classe sociale ; voilà ce que l’on appelle historiquement “communication non verbale”.»

On admirera la plume du Maître, qui maîtrisait notre langue (entre autre) et c’est d’ailleurs pour parfaire cette connaissance qu’il était présent à Paris dans les années 1960. Cette plume il l’a d’ailleurs prise à de nombreuses reprises que ce soit dans des livres ou des revues. Auteur de plusieurs ouvrages dont Le jeu à neuf pierres, il a créé dans les années 1990 la publication Noir et blanc il a également un auteur régulier de la revue française de go. Il y aura notamment une chronique régulière, partant aussi bien de l’actualité internationale du go, que du style de certains joueurs, faisant son autocritique ou comparant le go à la cuisine chinoise …

En 2003-2004 son nom fut donné au championnat de France par équipe, preuve de l’estime et du respect que lui témoignaient les joueurs de go français. A l’annonce de sa disparition, de nombreux joueurs ont témoigné de leur émotion, partageant le souvenir, les comportements, les habitudes du maître. Et même pour les plus jeunes, ceux qui ne l’ont pas directement connu, ceux d’après la vague Hikaru (dont je fais partie), la nouvelle de sa disparition ne laisse pas indifférent.

Grenoble Champion de France des clubs

(Article original de Simon Billouet pour la RFG)

Le week-end des 24 et 25 octobre, l’édition 2015 de la coupe Maître Lim avait lieu à Lans-en-Vercors, près de Grenoble, sur les lieux du Congrès National des Jeunes (et après celui-ci). Grenoble, champion de France en titre, allait-il conserver celui-ci face à 13 équipes concurrentes ?

L’équipe de Grenoble 1 avait légèrement changé en intégrant Motoki Noguchi (indisponible l’année passée) à la place de Denis Karadaban (en voyage en Corée). Elle paraissait donc logiquement dans une très bonne situation pour conserver son titre. Son niveau médian, 6d, était ainsi 3 pierres au-dessus du niveau de ses principaux concurrents. En revanche, on notait une augmentation du nombre d’équipes avec un niveau 2-3d, concurrents sérieux au podium, voire outsiders pour le titre (Rennes, La Rochelle, Lyon, Jussieu, Grenoble 2 et 3).

odulac IMG 4463 CML 2015 Finale Grenoble

Le cadre magnifique du Vercors automnal

La première ronde ne voyait aucune surprise d’équipe pour les équipes théoriquement les plus fortes. Dans les matchs les plus serrés, Lyon prenait le dessus sur La Rochelle et Toulouse 1 sur Antony.

Dès la deuxième ronde, les surprises commençaient. Tout d’abord, Grenoble 1 se faisait surprendre sur les gobans 3 et 4, Toru Imamura-Cornuejols et Simon Billouet (4d) perdant respectivement contre Louis Meckes (1d) et Robin Chauvin (1k). Ainsi, Lyon réussissait à arracher le nul. C’était également le cas dans le match Toulouse 1 – Rennes 1, où Benjamin Papazoglou (5d) perdait contre Li Haohan (3d) et Fabien Masson (1d) contre Xavier Bonnefond (1k). Ainsi, les deux équipes théoriquement les plus fortes, championne et vice-championne en titre, avaient toutes les deux pris un fort mauvais départ. Grenoble 2, quant à elle, battait Jussieu et était la seule équipe en tête le samedi soir avec deux victoires. Allait-on se diriger vers une victoire de l’équipe bis grenobloise ?

odulac IMG 4354 CML 2015 Finale Grenoble

L’équipe lyonnaise : Florent Labouret regarde la partie de Vincent Godivier, Louis Meckes et Robin Chauvin

Le dimanche matin, Grenoble 1 se reprenait en gagnant 4-0 contre Toulouse 1. Rennes 1 surmontait également l’obstacle jussiéien, 3-1. Mais c’était de nouveau Lyon qui rééditait la surprise en obtenant le nul contre Grenoble 2 !

Avant la dernière ronde, la lutte pour le titre était donc très indécise : trois équipes avaient 5 points (Rennes 1, Grenoble 1 et 2), aucune n’ayant rencontré une de ces équipes… On risquait donc un cas d’égalité. Le tirage de la dernière ronde opposait Grenoble 1 à Grenoble 2 et Rennes 1 à Grenoble 3. Rennes 1 gagnait 3-1 (défaite de Thibaud Naegele face à Chen Longteng) et Grenoble 1 faisait de même face à Grenoble 2 (défaite de Toru face à Xiao Chunyang).

Grenoble 1 et Rennes 1 finissaient donc ex-aequo avec 7 points ; le titre ne revenait à Grenoble 1 que parce qu’ils avaient gagné une partie de plus que Rennes 1 (13 contre 12). Les accompagnait sur le podium une très valeureuse équipe de Lyon. Enfin, aux quatrième et cinquième places, qualificatives pour le championnat de l’année prochaine, on retrouve La Rochelle et Grenoble 2.

Vous pouvez retrouver les résultats par équipe et individuels.

odulac IMG 4432 CML 2015 Finale Grenoble

 

odulac IMG 4418 CML 2015 Finale Grenoble

Les champions et les vice-champions lors de la remise des prix

 

Ce dénouement ne manquera sûrement pas de faire parler puisque les deux premières équipes ne se sont pas rencontrées. Faut-il imposer cinq rondes à partir d’un certain nombre d’équipes ? Passer à un nombre impair de joueurs par équipe pour éviter les matchs nuls ? Créer un top-group ? Quoi qu’il en soit, le tirage actuel du championnat par équipes est un des plus difficiles à effectuer.

 

Nous avons eu le plaisir d’avoir la présence de Zoé Constans, joueuse toulousaine et éminente dessinatrice, qui a passé le week-end à nous croquer. Vous pouvez la retrouver sur son blog ou sa page Facebook. Vous retrouverez ci-dessous deux de ses dessins, l’un de l’équipe de Grenoble 1 et l’autre de Mme Park Jiyeon, 5p coréenne qui nous a fait l’honneur d’être présente tout le week-end et de commenter les parties du championnat.

zoe1zoe2

Dessins par Zoé Constans

 

Merci à toute l’équipe d’organisation : responsables (notamment José, Loïc, Mathieu), scribes, gérants du centre. Merci également à Olivier Dulac pour les photos qui illustrent cet article.

Coupe Maître Lim 2015 – Tour régional

  • Le tour régional de la coupe maître Lim s’est tenu les 30 et 31 mai à l’école Bizanet. Une météo plus qu’au rendez-vous, une ambiance détendu pour un tournoi disputé par des Rhône-alpiens surmotivés (qui ont joué autant à la balle qu’au Go).
  • Malgré quelques soucis d’inscriptions le tournoi a pu se dérouler de la meilleur manière et nous remercions pour cela Dominique et toutes les autres personne qui ont aidé à organiser ce tour.

  • Pour le président de notre Ligue, Gérald Garlatti, c’est “une réussite, environ un quart des licenciés de mobilisés, ce qui montre une fois de plus le dynamisme de notre ligue”. Puis il rajoute : “Côté équipes, 14 étaient présentes et 2 équipes grenobloises sont déjà pré-qualifiées pour le tour final (sur 5 pour toute le France).  Il y a même eu possibilité de créer 2 équipes mixtes qui ont plutôt bien tourné”. Il y a même eu des défilés de beaux polos, pull de la part des équipes de Lyon et Chambéry !
  • Bon, concernant les résultats – ce que tout le monde attend – c’est Grenoble 3 qui se place en tête, suivi de Lyon 1. Ce sont les deux équipes qui seront qualifiées au tour final qui se jouera à Lans-en-Vercors les 24 et 25 octobre prochain. Viennent ensuite dans l’ordre : Lyon 2, Grenoble 5, Mixte 1, Grenoble 4, Chambéry, Jeunes 1, Lyon 3, Jeunes 2, Grenoble 6, Mixte 2, Grenoble 7, Jeunes 3.
  • Puis au niveau individuel, ceux qui ont remporté toutes leur parties sont Chen Longteng (2d), Moran Guennou (1d), Huu Phuoc Nguyen (2d), tous les trois de l’équipe 3 de Grenoble et Ismael Fathallah (11k). Côté performance, il y a eu la victoire de Loïc Blet (5k) sur Dominique Cornuéjols (1D), la victoire de Dominique Coruéjols contre Denis Karadaban (4D) (allez comprendre…),  les victoires de Thibaut Leretaille (17k) contre José Olivares-Flores (9k) et Marwan Fathallah (10k), celle de Gérald Garlatti (6k) sur Frédéric Wiethölther (2k) et encore celle d’Olivier Dulac (6k) sur Guillaume Ghyselen (1k).
  • Après en avoir fini avec les sandbaggers voilà le tableau individuel des résultats :

Télécharger (PDF, 32KB)

  • Pour tous ceux qui voudraient voir la galerie photos, rendez-vous ici : Galerie Photo – CML 2015 – Tour régional
  • Et pour le Petit livre d’or, on avait interviewé rapidement certains participant, voici quelques impressions sur ce tour régional:

Longteng : “C’était super ! Bien organisé mais beaucoup de boulot pour Dominique.”

Fred : “J’aurais bien mis une petite fessée à Bei Lun”

Dominique : “Bien sympa, un lieu idéal avec possibilité de jouer dehors aussi bien au ballon qu’au Go. Des Lyonnais impressionnants !”

Fred, Fred et Caroline : “On s’est pelé/ça allait/c’est super sympa ! Merci Grenoble pour l’organisation !”

Nazario : “C’est dur de se faire battre par des gamins…”

Ugo : “Super ambiance et pleins de parties et de soleil. Et puis un petit 3/4 ça fait toujours plaisir !”

My : “C’est super !”

Florent : “Salut, c’était cool.”

Vincent (parlant du diplôme de seconde équipe rhône Alpes) : “Je vais accrocher ça dans un lieu important chez moi… mes toilettes !”

Jonathan : “Bon ben… l’an prochain on remet en jeu notre titre de troisième LRA.”

  • Un Grand merci à nouveau à tous les participants et organisateurs ! Et bonne chance aux équipes de la LRA (et grenobloises en particuliers) pour la phase finale !

Coupe Maître Lim 2014 – tour de ligue

dimanche, 21 septembre 2014

Le week-end du 14 septembre se tenait à Chambéry le tour de la ligue de la coupe de France des clubs, dite coupe maître Lim.  On en trouvera donc un compte-rendu “officiel” sur le site de la LRA. Je vais ici raconter le week-end tel que je l’ai vécu.

Cette année, la coupe maître Lim a été préparée en amont au club de Grenoble. L’arrivée des très fort joueurs Motoki Noguchi et In-seong Hwang, et le retour d’autres joueurs forts, tous désireux de participer à cette compétition, laissait penser que l’on pourrait constituer plusieurs équipes capables de se défendre lors du tour final. L’émulation fit tant et si bien que le club réussit à s’assurer de la participation de 10 équipes, dont 3 de jeunes : Grenoble 1 à 7, et Grenoble jeunes 1 à 3. Parmi celles-ci, la première, Grenoble 1, était déjà qualifiée pour le tour final, ayant été vice-championne de France l’année précédente. Pour ma part je jouais au quatrième plateau de Grenoble 3, les trois autres plateaux étant occupés dans l’ordre par Huu Phuoc Nguyen, Moran Guennou et Beilun Wu. Outre les 9 équipes grenobloises présentes à Chambéry, on compte la participation de 3 équipes chambériennes (ce qui est un petit exploit), deux équipes lyonnaises, une d’Allinges et une d’Annecy. On trouve naturellement d’autres comptes-rendus du week-end : sur le site de la ligue et sur le forum du club de Lyon.

Ayant tout récemment emménagé en région parisienne, je dus faire l’aller-retour en train sur le week-end, ce qui est beaucoup moins inconfortable qu’on pourrait le penser.

La première ronde nous oppose à Allinges. Il y a une grande différence de niveau en notre faveur à tous les plateaux. Avec noir, je joue un space fuseki, en commençant par 5-5. J’envahis trop tôt et trop mal le moyo adverse, réussissant tout juste à vivre tout en lui donnant une monstrueuse influence. Il n’ose cependant pas déclencher un combat, chacun consolide son moyo jusqu’à ce qu’il devienne un territoire : pendant que noir fait facilement grossir ses bords, blanc a du mal à récolter des points au centre. Finalement, blanc abandonne avant d’entamer le yose. Un logique 4-0.

Nous rencontrons ensuite Chambéry 1. En théorie j’ai une partie abordable, contre Joseph Giraud, 7k. En fait je passe un bon moment les pieds au bord de la falaise, à mouliner des bras pour ne pas perdre l’équilibre tandis que Joseph tente de placer le poke de Worms. La partie se termine abruptement quand, à force de défendre mon dragon, le coup part tout seul et c’est son groupe qui meurt : une partie très disputée donc, contre un adversaire que je vois bien progresser encore rapidement de quelques pierres.

 

Download SGF

 

En soirée, tablée réservée à La Frite Dorée. Frites à volonté, tout est dit. Pas des frites comme je les aime, mais bon… des frites, quoi… Avec un steak tartare !… J’aurais vraiment mauvaise grâce de me plaindre. Sur le chemin du restaurant, les débats commencent à porter sur les appariements et les conditions de qualification des équipes candidates. Celle de Grenoble 2 est a priori acquise. La deuxième équipe à la moyenne des classements à l’échelle est celle de Grenoble 3, puis suit Lyon 1. Ces deux dernières ont des niveaux proches, et sont sur le papier clairement meilleures que la suivante, Grenoble 4. Il semblerait donc dans l’ordre des choses que Lyon 1 et Grenoble 3, en supposant leurs trois premières victoires acquises, se rencontrent lors de la dernière ronde pour décider du deuxième qualifié lors d’une sorte de petite finale. Mais le tirage étant effectué (avec compétence, personne ne le nie) par Moran selon le système suisse, split, slip et schlak badaboum, il est prévisible que dimanche, Grenoble 2 doive affronter d’abord Lyon 1, puis Grenoble 3, ce qui ne laissera pas la possibilité d’une rencontre décisive entre ces deux équipes. Si l’on part du principe que Lyon 1 et Grenoble 3 vont perdre leur match contre Grenoble 2 et gagner l’autre, elle joueront alors leur qualification sur le premier départage, c’est-à-dire le nombre de victoires individuelles ; à ce jeu, Grenoble 3 a une petite avance, avec 8 victoires contre 7 pour Lyon 1.

Le lendemain matin, Lyon 1 affronte en effet Grenoble 2, et Grenoble 3 se retrouve face à Grenoble 4, une équipe remarquablement homogène, entièrement composée de 2k et 3k. La victoire d’équipe fait a priori peu de doutes, mais mon adversaire est probablement à peu près de mon niveau, je dis probablement car ses apparitions sont rares. De fait c’est de loin ma partie la plus incertaine du tournoi, celle que j’aurais vraiment dû perdre, celle qui a nécessité une vraie intervention divine. Mais voilà, intervention divine il y a eu, de nouveau 4-0, tandis que Lyon 1, si elle s’inclinait logiquement contre Grenoble 2, parvenait à ramener une victoire individuelle (de Florent sur Jean-Loup).

 

Download SGF

 

Avant la dernière ronde, de nouveau les discussions s’enflamment sur les conditions de qualification. Pour ma part, faire semblant de me chamailler à propos de ces systèmes purement mathématiques m’aide à me débarrasser du stress des parties de go. Pour résumer, la deuxième qualification pourrait revenir à Grenoble 3, Lyon 1 ou Annecy. Un premier tirage est trouvé trop favorable à Annecy, qui a tout à coup l’occasion de se qualifier pour le tour final sans avoir battu d'”équipe forte”. Le tirage est rectifié, mais il restera de toute façon que Grenoble 3 et Lyon 1 pourront se qualifier sans s’être rencontrées. A noter que si par miracle Grenoble 3 venait à annuler contre Grenoble 2, cela qualifierait automatiquement ces deux équipes, sans avoir à tenir compte du résultat des autres rencontres.

Bref, au bout d’un moment, il faut la jouer, sa partie. A priori je suis le maillon faible. Je dois jouer contre Quentin, formerly known as Quentin 3d, alors que je suis 2k. Et puis il se passe ça :

 

Download SGF

 

Ma partie terminée, ben déjà, high five avec Loïc, normal. Ensuite, examen des autres résultats. Beilun et Huu ont perdu, Moran joue encore. Petit yose, je compte rapidement, hé, ça peut le faire. Les autres équipes ? C’est compliqué. Anis a perdu rapidement contre Frederik Wiethölter de Lyon 1, ça nous bousille le départage, mais si Matthias (Grenoble 5) gagne contre Baptiste Chopin (Annecy), ça le fait, et Matthias a l’air en train de gagner. Ces considérations sont interrompu par une rumeur autour de la première table : Semi a gaffé contre Moran, Grenoble 3 annule contre Grenoble 2, se payant même le luxe de leur passer devant au départage, pour finir championne Rhône-Alpes ! Lyon 1 finit quatrième, derrière Annecy. Je m’éclipse pour attraper mon train avant la remise des prix.

Écrit par  Vincent Nesme